Les «P’tits Malins», une école coranique clandestine, fermée à Molenbeek

Source: Reuters

Dans les environs de Bruxelles, la fermeture d'un établissement coranique clandestin vient comme une signe de réactivité des autorités mais révèle, aussi, que l’embrigadement commence à trois ans.

La maire de Molenbeek Françoise Schepmans a fait fermer, mardi 17 mai, une école coranique clandestine. «Cette école est clairement à vocation coranique. Les enfants y sont placés toute la journée. Il est question de rituel, les inscriptions sont en arabes et vous sentez que c’est un lieu sectaire», a-t-elle expliqué, citée par le site sudinfo.be.

N’ayant pas les compétences pour fermer un lieu pour des raisons idéologiques, elle s’est appuyé sur les très nombreuses infractions au droit de l’urbanisme repérées dans le bâtiment.

Mardi 17 mai, une enquête portait sur l’association à but non lucratif «Les P’tits Malins». Avec un nom pareil, ses responsables, finauds, pensaient sans doute passer inaperçus. Ils ont dû se rendre compte que les riverains et la police n’étaient pas moins futés qu’eux. Alertée par un voisin, la police belge a constaté que cette banale habitation avait été transformée en école coranique, où des enseignants non autorisés embrigadaient des enfants âgés de trois à huit ans.

Lire aussi : Des enfants de neuf ans pourraient être inscrits sur la liste terroriste des Pays-Bas

Depuis les attentats terroristes de Bruxelles en mars, les autorités belges ont décidé de serrer la vis, menant une série d’opérations autour d’associations à but non lucratif dans la commune de Molenbeek. Le terroriste présumé Salah Abdeslam, impliqué dans les attentats de Paris en novembre 2015, y avait été arrêté le 18 mars 2016.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales