«Imaginez le monde sans la Russie !» : une banderole à la gloire de la Russie en plein New York

«Imaginez le monde sans la Russie !» : une banderole à la gloire de la Russie en plein New York Source: Reuters

Plusieurs activistes ont accroché sur un pont une pancarte énorme aux couleurs du drapeau russe en plein centre de New York, à Manhattan. Sur les couleurs blanc, bleu, rouge on peut lire comment serait la planète sans la Russie.

Le 12 juin, à l’occasion du jour de la fête nationale de la Russie, les résidents de la Grosse Pomme ont pu apercevoir une pancarte impressionnante près du parc High Line, avec ces mots : «La Russie ! Imaginez le monde sans elle».

Au-dessous sont cités les principaux apports de la Russie dans les XXe et XXIe siècles : la télévision en 1923, la victoire sur les nazis en 1941, le premier vol dans l’espace en 1961, l’opération anti-terroriste en Syrie de 2015.

Les relations entre les Etats-Unis et la Russie ne sont pas au beau fixe. Washington, qui possède un point de vue différent sur la situation en Syrie, ainsi qu’en Ukraine, ne cesse d’accuser la Russie de «menace» à sa sécurité. Il y a un an, le Pentagone a publié un document appelé «Stratégie militaire nationale», dans lequel la Russie était placé au même niveau que l’Etat islamique, sur la liste des plus grandes menaces à la sécurité internationale.

En savoir plus : Le Pentagone : la Russie et Daesh déclarés comme les plus grandes menaces pour les Etats-Unis

De plus, chaque fois que les Etats-Unis augmentent leur budget militaire, ils précisent que cet argent leur aidera à faire face à «l’agression russe». Pour 2016, le Pentagone a prévu de dépenser près de 3,4 milliards de dollars (environ trois milliards d’euros), contre 790 millions en 2015 (709,7 millions d'euros) rien que pour la sécurité en Europe.

Moscou déclare pour sa part ne pas être au courant de quelle agression il peut s’agir. Le 6 juin, le ministre des Affaires étrangères russe a déclaré que l’OTAN ainsi que les Etats-Unis tombaient dans l'hystérie antirusse pour justifier l'augmentation de leurs dépenses de défense en Europe.

«Je suis convaincu que tout homme politique sérieux et honnête est bien conscient que la Russie n'essaiera jamais d'envahir un pays membre de l'OTAN. Nous n'avons pas de tels projets», a affirmé Sergueï Lavrov en précisant qu'«il n'y a pas de menaces dans cette partie du monde, qui justifierait [que l'OTAN] se développe».

Lire aussi : Empêcher une agression russe ! Les Etats-Unis et l’OTAN en mode «Guerre froide»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»