Moscou met en garde après l’envoi d’un destroyer américain en mer Noire

Moscou met en garde après l’envoi d’un destroyer américain en mer Noire © Wikipédia
Un USS Porter (DDG-78)

Les navires américains dans la mer Noire déclencheront des «mesures de réponse» de la part de Moscou, a confié un diplomate russe ajoutant que le porte-avions américain en Méditerranée était une démonstration de force avant le sommet de l’OTAN.

L’USS Porter (DDG-78) armé des missiles de croisière et du système de défense contre les missiles balistiques Aegis est entré dans la mer Noire plus tôt cette semaine. La réaction de Moscou ne s’est pas faite attendre.

«Des navires de guerre entrent parfois dans la mer Noire. Certes, cela n’est pas approuvé [par la Russie] et provoquera sans doute des mesures de réponse», a déclaré Andreï Keline, chef du département de la Coopération au ministère russe des Affaires étrangères.

Ce dernier a également désapprouvé le déploiement en Méditerranée du porte-avions USS Harry S. Truman avant le sommet de l’OTAN à Varsovie en juillet prochain en le qualifiant d’étalage de force.

«Il n’y rien de spécial dans le mouvement des navires américains dans le cas présent. Nous savons que des porte-avions se déplacent en Méditerranée et ailleurs ; ils ont le droit de le faire, c’est la liberté de navigation», a-t-il expliqué.

«Mais en général, c’est une augmentation indubitable des tensions dans les relations [russo-américaines] et c’est fait avant le sommet de l’OTAN à Varsovie, c’est une démonstration de force», a-t-il ajouté.

Lire aussi : L’OTAN mène d'importants exercices maritimes en mer Noire

Le sommet de l’OTAN se tiendra dans la capitale polonaise les 8 et 9 juillet, précédé par une série de manœuvres de grande envergure dans l’est de l’Europe et dans les pays baltes. Le plus important exercice militaire de ces manœuvres se déroule en Pologne et réunit plus de 31 000 militaires de 24 pays. L’ensemble des manœuvres est désigné sous le nom d’ «Anaconda 2016» et constitue les plus importantes manœuvres en Europe orientale de puis la fin de la guerre froide.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»