New York : une piscine de Brooklyn interdite aux hommes soulève des polémiques

© Wikipédia

A Williamsburg, une piscine interdit l’accès aux hommes durant certains horaires, afin que les femmes juives hassidiques puissent nager à l’abri des regards. Certains dénoncent du sexisme et une violation de la constitution.

Les partisans de ces horaires séparés prônent au contraire une chance unique pour ces femmes dont la religion juive orthodoxe leur interdit de fréquenter des hommes s’ils ne font pas partie de leur famille, de pouvoir pratiquer la natation en toute tranquillité. 

«Pourquoi les priver de cette opportunité ?», a déclaré Dov Hikind, le représentant démocrate du district très orthodoxe de Williamsburg au sein du quartier de Brooklyn.  

Selon Associated Press, qui a révélé l’affaire, la piscine de Williamsburg pratiquait ses heures réservées exclusivement aux femmes depuis … les années 1990 ! 

Sauf qu’aujourd’hui, des plaintes ont commencé à affluer à la commission du district chargée des droits de l’Homme dénonçant des raisons religieuses en totale contradiction avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat voulue par la constitution américaine et l’interdiction de discrimination basée sur le sexe dans les lieux publics tels que les parcs ou les infrastructures sportives.

Certains semblent même plus préoccupés par la dimension sexiste, comme Donna Lieberman, directrice de la New York Civil Liberties Union qui, interrogée par AP a déclaré : «les New-Yorkais ont le droit de limiter la fréquentation de leur piscine en fonction de leurs croyances religieuses, mais ils n'ont par contre pas le droit d'imposer un régime de discrimination entre sexes au sein d'une piscine publique».

Le porte-parole de la Commission sur les droits de l'Homme du district Seth Hoy a déclaré que cette dernière allait désormais discuter avec le Département de la ville chargé des parcs et des lieux de loisirs à propos de sa politique réservée aux piscines publiques.

L’homme a par ailleurs signalé que des employés de la piscine avaient commencé à expliquer aux femmes juives orthodoxes que les horaires réservés uniquement aux femmes seraient abandonnées à partir du 11 juin, ce qui a provoqué la panique chez ces nageuses pudiques.  

«De plus en plus de femmes ont commencé à appeler à mon bureau complétement désemparées», a expliqué Seth Hikind.  

Un nouveau calendrier de la piscine a depuis été publié, mais au vu du désespoir des nageuses, les horaires réservées aux femmes les lundis, mercredi et vendredi matin, ainsi que le dimanche après-midi devront rester en vigueur.

Il n'y a pas qu'outre-Atlantique où les horaires de piscine posent parfois problème pour des raisons religieuses.

En 2012, la maire de Lille Martine Aubry avait été accusée par la Droite d'avoir autorisé des horaires séparés entre hommes et femmes dans certaines piscines durant le Ramadan. Des mesures que Martine Aubry a toujours nié.

Lire aussi : Bikini vs Burqini : la piscine de Bâle-Ville oblige les musulmanes à porter des vêtements moulants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales