L’armée syrienne gagne du terrain vers Raqqa, Alep toujours sous les bombardements du Front al-Nosra

L’armée syrienne gagne du terrain vers Raqqa, Alep toujours sous les bombardements du Front al-Nosra© Hosam Katan Source: Reuters

Les militants du Front al-Nosra ont à nouveau bombardé les quartiers kurdes au nord d’Alep, en Syrie, dans la nuit du 5 au 6 juin, ont notifié des sources militaires russes, alors que l’armée syrienne continue son avancée vers Raqqa.

L’étau ne cesse de se resserrer autour de l’Etat islamique dans la province de Raqqa, où l’armée syrienne soutenue par Moscou ne se trouverait plus qu’à seulement 18 kilomètres de la ville d’Al-Tabqa, située sur la route conduisant à la ville de Raqqa, fief de l’Etat islamique dans la région.

Selon l’agence d’information RIA Novosti, l’armée syrienne aurait par ailleurs réussi à prendre le contrôle d’un certain nombre de postes de garde et de police sur la route principale qui conduit vers Raqqa.

Alep, toujours sous les bombardements du Front al-Nosra

Or, malgré les victoires de l’armée syrienne dans la province de Raqqa, les militants du Front al-Nosra continuent de sévir à Alep, où d’autres bombardements ont eu lieu pendant la nuit.

«A la tombée de la nuit, les groupes terroristes ont intensifié leurs tirs depuis le quartier du centre commercial Castello, précédemment occupé par les "forces d’oppositions modérées". A la périphérie du quartier Cheikh Maksoud, de violents combats ont également eu lieu. Les militants continuent de tirer en direction de ce quartier», a commenté un représentant du centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie. Des pertes humaines parmi la population civile seraient à redouter.

Selon le centre, plus de 2 000 terroristes ont attaqué le quartier kurde d’Alep, dont les combattants des groupes radicaux Ahrar al Sham et Jaysh Al-Islam qui ont rejoint les rangs du Front al-Nosra et ciblent des civils. Des secouristes et bénévoles sont à la recherche de survivants, selon le centre.

Lire aussi : Syrie : 270 civils morts dans le sillage des offensives menées par «les rebelles modérés»

Bien que certaines puissances occidentales qualifient toujours ces groupes terroristes «d’opposition modérée», Damas a envoyé une lettre à l’ONU rappelant que cette opposition dite «modérée» bombardait des habitations où vivent des civils, tuant des centaines de personnes.

Les groupes Jaysh Al-Islam et Ahrar al Sham

Le ministère des Affaires étrangères syrien a dénoncé par ailleurs que ces groupes «modérés» coopèrent et coordonnent leurs attaques avec le Front al-Nosra, dont les positions sont visées par les frappes aériennes conduites par la Russie. Cependant, Washington a demandé à Moscou de ne pas viser le Front al-Nosra pour que les «groupes d’opposition modérée» ne soient pas touchés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»