Les forces irakiennes mènent des raids contre les positions de Daesh autour de Falloujah (VIDEO)

© Ahmad Al-Rubaye Source: AFP

Les forces armées du gouvernement irakien combattent actuellement les terroristes de Daesh dans leur fief de Falloujah. Après moins d'une semaine de combat, l’armée a repris des points stratégiques clés autour de la ville.

En reportage dans la banlieue nord-ouest de Falloujah, à 45 kilomètres à l’ouest de Bagdad, une équipe de RT Arabic a été témoin d'un puissant raid des troupes irakiennes contre l’Etat islamique.   

Avec des tirs de roquette, l’armée continue de repousser le front de défense des terroristes, qui avaient fortifié leurs positions avec des tranchées et des champs de mines.  

L'assaut, mené par l'armée, la police des unités de lutte contre le terrorisme, les combattants tribaux locaux et une coalition de milices chiites, se poursuit sur tous les fronts autour de la ville.

En plus d’avoir récupéré de vastes territoires dans le nord, les forces armées irakiennes, aidées par des conseillers américains, ont également entrepris une avancée sur la ville de Sinjar.   

«Nous avançons avec confiance et éliminons ces criminels», a confié à RT un combattant de l'unité de police, ajoutant que les environs de la ville étaient occupés par les terroristes, «mais grâce à Dieu, nous continuons d’avancer».   

«Les opérations militaires se poursuivent sur tous les fronts. Tous les commandants tiennent leur position. Les forces de sécurité prennent la relève à des endroits précis désignés, appuyées par les milices des forces du peuple», a témoigné un autre membre des forces de police à RT.  

  

Les forces gouvernementales ont actuellement un immense avantage sur les combattants de Daesh grâce à leur supériorité numérique – environ 20 000 hommes parmi les troupes irakiennes, contre un millier de combattants de l’Etat islamique retranchés dans la ville. L’armée estime qu’une reprise facile de la ville est envisageable, une fois la périphérie libérée des troupes de Daesh.    

Par ailleurs, au fur et à mesure que l’armée irakienne se rapproche de la ville, elle diminue ses frappes aériennes pour ne pas provoquer de victimes civiles dans cette ville musulmane à majorité sunnite qui se trouve sous le contrôle de l’Etat islamique depuis janvier 2014, selon les membres de la police interrogés par RT.  

 

Seuls quelque 800 personnes ont réussi à fuir Falloujah depuis le début de l'opération pour reprendre la ville qui a officiellement débuté dimanche 22 mai, selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires.

Environ 50 000 civils restent piégés à l’intérieur de la ville et sont confrontés à un «risque extrême». «Nous recevons des témoignages très pénibles de civils pris au piège à l'intérieur de Falloujah et qui sont désespérés» a déclaré Lise Grande, le Coordonnateur humanitaire des Nations unies pour l'Irak.

«Les approvisionnements alimentaires sont limités et étroitement contrôlés. Les médicaments sont épuisés et de nombreuses familles n’ont pas d'autre choix que de boire de l’eau sale, ce qui constitue un fort risque pour leur santé», a déclaré Lise Grande. 

Selon l’agence kurde Rudaw, au moins 32 civils ont déjà été tués et 50 blessés dans les bombardements «aléatoires» des forces pro-gouvernementales, y compris des femmes et des enfants, a annoncé à Rudaw Uzal Fahdawi, un membre du Conseil de la province d'Anbar.

Ces frappes à l’aveugle sont notamment le fait du groupe Hashd al-Shaabi, qui fait partie des Forces de mobilisation populaire, une organisation irakienne parrainée par le gouvernement irakien et qui compte environ 40 hommes, principalement des chiites.

Selon Rudaw, le commandement américain sur le terrain a sérieusement abordé la question des bombardements aveugles avec le lieutenant général irakien Abdul-Wahab al-Saadi ainsi que d’autres commandants sur le terrain.   

«Les milice chiites doivent immédiatement cesser les tirs d’obus de mortier à l’aveugle pour que les civils puissent fuir la ville», a déclaré Fahdawi à l’issue d’une longue réunion de trois heures avec des officiers de l'armée irakienne. Le membre du Conseil provincial a ajouté : «Lors de la réunion, il a également été décrété que la milice Hashd al-Shaabi doit se retirer de la bataille de Falloujah.»

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales