Le Chili bannit les «Happy Meals» de McDonald's et les œufs de Kinder

© capture d'écran : Telesur

Le ministre de la Santé du Chili juge que les «Happy Meals» de McDonald's n'ont rien de joyeux, d'un point de vue nutritionnel. Son gouvernement vient de les interdire, ainsi que d'autres produits, dans un effort national pour combattre l'obésité.

«Cette décision veut donner un exemple au monde», a déclaré le sénateur Guido Girardi, le médecin qui est à l'origine de la législation adoptée par le Congrès du Chili et qui s'est lancé dans «une croisade contre la propagande mensongère adressée principalement aux enfants».

La présidente du Chili, Michelle Bachelet, devant le Congrès Source: Reuters
La présidente du Chili, Michelle Bachelet, devant le Congrès

Selon Tito Pozarro, chef des politiques publiques du ministère chilien de la santé, les oeufs surprises de Kinder et les Happy Meals de McDonald's contiennent des «taux élevés de sel, de sucre, et de graises saturées. Si McDonald's veut promouvoir un produit plus sain, il pourra toujours le faire». 

Le gros problème du Chili

Michelle Bachelet, la présidente chilienne elle-même pédiatre, a fait le voeu de vaincre l'obésité car le Chili compte le taux d'obèses le plus plus élevé de toute l'Amérique du Sud, comme en atteste un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de 2015. 32% des femmes et 23% des hommes sont affectés par cette maladie.

Pour ce qui est de l'obésité infantile, le Chili occupe une bonne deuxième place sur le continent sud-américain, avec près de 10% des enfants de moins de 5 ans considérés comme obèses, selon l'estimation du gouvernement, et 30% des enfants de moins de 7 ans, selon l'Organisation sur les aliments et l'agriculture des Nations-Unies. Et à en croire les commentaires des Chiliens postés sur les réseaux, la population semble soutenir les efforts de son gouvernement pour améliorer la nutrition.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales