«Coup de balai» grec : la police d’Idomeni évacue le plus grand camp de réfugiés du pays

Source: Reuters

La police grecque a envoyé au moins 700 policiers procéder à l’évacuation du camp où quelques 8 400 migrants vivent dans des conditions sordides près de la frontière avec la Macédoine.

«L'opération a commencé vers 7h (heure locale) et se déroule à un rythme lent et dans le calme. Il n'est pas nécessaire de faire usage de la force», a déclaré le porte-parole du service grec de coordination de la crise migratoire, Giorgos Kyritsis, précisant que l’évacuation durerait au moins dix jours.

La police a notamment indiqué qu’une heure après le lancement de l'opération, «340 migrants avaient quitté les lieux à bord de six cars à destination des centres d'accueil près de Thessalonique».

Malgré le calme relatif dans lequel l’opération se déroule, les médias, à l'exception de la télévision publique grecque et de l'agence de presse nationale ANA, n’ont pas accès au camp, la police leur barrant la route à trois kilomètres de distance.

Depuis le 23 mai, de nombreux effectifs de police ont été déployés dans ce camp de migrants pour mettre en œuvre l’évacuation et prévenir toute manifestation.

Giorgos Kyritsis a même qualifié cette évacuation de «coup de balai», dans un camp où vivent comme ils peuvent Syriens, Irakiens, Afghans, Iraniens et Maghrébins.

Depuis plusieurs mois, les organisations humanitaires dénonçaient les conditions sanitaires et sécuritaires déplorables de ce camp, régulièrement inondé et envahi de boue en raison des pluies fréquentes qui se déversent sur la région.

Lire aussi : La police grecque percute et tue un réfugié dans un camp (PHOTO, VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales