Wisconsin : une partie de jambes en l’air entre adolescents en direct sur Facebook

Source: AFP

A Milwaukee, dans le Wisconsin, près de 58 lycéens ont suivi en direct sur le célèbre réseaux social une relation sexuelle entre trois de leurs camarades.

La scène s'est déroulée au sein du lycée public «Barack Obama» en janvier dernier et été rapportée par la chaîne américaine CBS ces derniers jours. Deux jeunes filles, âgées respectivement de 14 et 15 ans, et un garçon âgé de 15 ans ont posté sur Facebook une vidéo diffusant en direct leurs ébats sexuels. Leurs camarades, alors en plein cours, ont suivis en direct le déroulé de la scène sur leurs smartphones. La police locale à ouvert une enquête, et a obtenu un mandat de perquisition pour «exposition d'un enfant à des contenus pouvant lui causer préjudice».

L'école a déclaré dans un communiqué avoir «immédiatement informé les autorités compétentes, et coopéré à l'enquête».

Pour Facebook, la mise en place de vidéos filmées et diffusées en direct telles que celles-ci représentent un véritable défi pour l'entreprise. Bien que que la multinationale est particulièrement sévère et vigilante sur la diffusion de contenus pouvant contenir de la nudité, de telles vidéos en direct sont par définition beaucoup plus difficilement repérables et censurables. 

La démocratisation des moyens de diffusion de vidéos en direct sur internet n'est pas sans poser un certain nombre de problèmes éthiques ou sécuritaires. Il y a quelques jours, c'est une adolescente de la région parisienne qui mettait fin à ses jours sur l'application périscope. Aux Etats-Unis un couple est accusé d'avoir filmé et diffusé un viol en direct, et le mois dernier, la police de Londres est intervenue pour une bagarre entre deux gangs rivaux qui avait été organisée via... la même application. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales