«C’est juste une promo» : trois Bordelais filment une agression et la diffusent sur Snapchat

© Lucas Jackson Source: Reuters

Trois jeunes Bordelais ont comparu, jeudi 12 mai, devant la justice pour avoir tabassé un homme et filmé et diffusé l’agression sur snapchat. Des peines allant de quatre mois à deux ans de prison ferme ont été prononcées.

Les faits remontent à la nuit du 23 au 24 avril. Trois jeunes, qui voulaient rendre justice à un rappeur parisien s’étant produit à Bordeaux en décembre dernier et dont la totalité du cachet n’avait pas été réglée, ont passé à un tabac l’organisateur du concert. L’agression a été filmée et diffusée sur l’application Snapchat. La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux.

«Croisé» en ville cette nuit-là par les trois jeunes Bordelais, l’organisateur a été conduit dans le hall d’un immeuble, où ses agresseurs l’ont roué de coups, entre lesquels ils le sommaient de donner une date de remboursement au rappeur. Ils auraient également humilié leur victime avec le goulot d’une bouteille et l’auraient obligé de nettoyer ses traces de sang.

Lors de sa comparution à la barre du tribunal, le commanditaire de l'agression a expliqué que l’organisateur du concert «devait de l’argent à tout Bordeaux», et que cette agression était simplement pour «rendre service» au rappeur pour qu’il touche son argent. Il a fini par avouer : «j’ai fait le con, je suis allé loin, je regrette. Il est pas méchant ce gars. C’est juste une promo [cette vidéo]. Et le truc avec la bouteille, jamais de la vie, c’est pour les animaux, il y a des femmes pour ça».

L’avocat des trois Bordelais a tenté de nuancer la gravité des violences en rappelant que «le but du jeu était de faire impression, de se faire mousser auprès du rappeur parisien». Or, à défaut des remerciements de la starlette, la récompense a été de 4 à 10 mois de prison pour les deux complices et deux ans ferme pour le commanditaire. 

Lire aussi : Les internautes choqués du suicide en direct d'une adolescente sur Periscope

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales