Face à la pression nationaliste, Merkel appelle l’Union européenne à renforcer ses frontières

Face à la pression nationaliste, Merkel appelle l’Union européenne à renforcer ses frontières Source: Reuters

L’Union européenne risque de plonger dans le nationalisme si elle ne parvient pas à protéger ses frontières extérieures face à l’immense vague de réfugiés, a prévenu la chancellière allemande.

«Ce qui est important c'est de défendre ensemble notre objectif de conserver la libre circulation à l’intérieur de l’Union européenne en protégeant nos frontières externes», a déclaré Angela Merkel le 6 mai, lors de la conférence de presse suivant sa rencontre avec le Premier ministre italien Matteo Renzi à Rome. Elle a souligné que la crise migratoire actuelle «n’[était] pas un défi pour la Grèce, l’Allemagne ou l’Italie, mais un défi pour le futur de l’Europe».

«Soit nous défendons nos frontières externes et nous le faisons ensemble ou nous risquons de retomber dans le nationalisme», a-t-elle prévenu, en ajoutant que l’objectif était de protéger les frontières communes de «la Méditérranée jusqu’au Pôle Nord».

Parmi les mesures permettant de résoudre la crise, la chancelière allemande a soutenu le projet de «Migration compact» proposé par l’Italie concernant les investissements de l’UE dans les pays d’origine des migrants afin que leurs autorités puissent dissuader leurs citoyens de se rendre en Europe. «Si nous nous concentrons sur le budget européen, nous trouverons [l’argent]», a indiqué Angela Merkel en estimant qu’il s’agissait là d’une somme d’environ un milliard d’euros.

Cette déclaration a été faite seulement quelques jours après que la divulgation par le Financial Times de documents témoignant que Berlin aurait pressé l'UE de créer une armée européenne commune, avec l'Allemagne à sa tête.

Selon les auteurs de la proposition, les forces de défense actuelles de l'UE ne peuvent résister à la concurrence internationale alors que leur caractère fragmenté empêche l'Union de lancer avec succès des opérations conjointes.

Lire aussi : Présidentielle autrichienne : l’Europe est désunie sur le sujet de la migration

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»