Quand l'AfD prétend que «l’islam est étranger à l’Allemagne», 60% des Allemands approuvent

© Wolfgang Rattay Source: Reuters

Les délégués du parti anti-immigration AfD ont récemment qualifié l’islam d’incompatible avec la Constitution allemande. Alors que les rivaux du parti politique ont fustigé cette déclaration, 60% des citoyens allemands approuvent l’idée.

Un nouveau sondage conduit par le journal allemand Bild en collaboration avec l’institut de recherche INSA constate un changement radical dans l’attitude de la population allemande à l’égard de l’islam au cours de la dernière année.

En janvier 2015, 37% des citoyens allemands interrogés pensaient que l’islam, comme les autres religions, avait sa place en Allemagne, alors que dans le dernier sondage, ces chiffres ont chuté de 15 points pour ne représenter aujourd’hui plus que 22% de la population.

Selon le sondage, la suspicion envers l’islam est particulièrement flagrante parmi les partisans de l’AfD, mais s’est également répandue aux adhérents d’autres partis politiques allemands. Il semblerait que seulement les partisans du parti écologique allemand demeurent plus en faveur de l’islam que contre, soit 42% contre 39%, les 19% restant sans opinion.

Curieusement, cette attitude négative envers la religion islamique ne se traduit pas en méfiance envers les personnes qui la pratiquent. Ainsi, seulement 30% des personnes considérant que l’islam n’a pas sa place en Allemagne ont déclaré qu’ils ne souhaitent pas côtoyer de musulmans alors que les autres n’y voient aucun inconvénient.

L’attitude négative des Allemands envers l’islam est en réalité davantage liée à la crainte de l’islamisation qu’à la religion elle-même. Selon le sondage, 46% des Allemands ont expliqué qu’ils s’inquiétaient que leur pays puisse un jour être dirigé par des partisans de l’islam politique.

Le parti anti-migration AfD, Alternative pour l’Allemagne, a soutenu un manifeste au début du mois de mai dans lequel il était stipulé que «l’islam est étranger à l’Allemagne» et qu’«il ne peut pas se prévaloir du principe de la liberté religieuse au même niveau que le christianisme». Le manifeste du parti est venu contredire les propos de la chancelière allemande, Angela Merkel, qui avait déclaré que l’islam était partie intégrante de l’Allemagne.

Dans un contexte de crise migratoire et de menace terroriste en Europe, l'AfD est vivement critiqué pour jouer la carte xénophobe et avec les peurs de la population pour obtenir des voix. Le parti politique est d'ailleurs entré dans trois parlements régionaux lors des dernières élections. 

Le Conseil des musulmans d’Allemagne a pour sa part comparé les idées de l'AfD à celles de l’idéologie nazie

L’Allemagne est l’un des pays de l’Union européenne à accueillir le plus de migrants. L’année dernière, plus d’un million de réfugiés venant du Moyen-Orient sont arrivés dans le pays. La chancelière Angela Merkel avait déclaré que l’Allemagne mènerait une politique de portes ouvertes envers les demandeurs d’asile.

Lire aussi : Merkel violemment sanctionnée pour sa politique migratoire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales