Allemagne : un salon de coiffure ayant utilisé l'image d'Hitler à des fins promotionnelles poursuivi

Un salon de coiffure de Bavière, en Allemagne, qui a utilisé une image d'Adolf Hitler dans une campagne contre les extrémistes de droite a été poursuivi par la justice.

Ursula Gresser, âgée de 28 ans, a eu l'idée d'utiliser l'image d'Adolf Hitler pour vanter les services de son salon et en même temps lutter contre l'extrême droite en Allemagne. Elle a créé une affiche avec la tête du Fürher sur laquelle une bande amovible de papier représente sa fameuse petite moustache.

Pour chaque client qui paye les services de ce salon de coiffure plutôt spécial, Ursula Gresser reverse 1 euro à Exit-Deutschland, une organisation qui tente de pousser les partis d'extrême droite hors de la scène politique.

Cette publicité pouvait être mal comprise, selon le procureur

«Nous voulions montrer à tous ce qui se passe ici en Bavière et dans toute l'Allemagne», a déclaré l'entrepreneuse, au sujet de la hausse de popularité de l'extrême droite, au quotidien régional Mittelbayerische Zeitung. Deux semaines après le début de cette campagne, les procureurs de Regensburg l'ont interdite, invoquant une clause dans le code pénal allemand qui régit l'utilisation des symboles des organisations illégales.

«La raison [de l'utilisation de ces symboles] n'a pas d'importance», a déclaré le procureur général Theo Ziegler au quotidien régional Süddeutsche Zeitung. Le but de la loi est de garder les symboles de l'époque nazie hors de la vue du public, de sorte qu'ils restent tabous, at-il expliqué.

Ziegler a admis que la juridiction concernant les images d'Hitler est floue car celles placées dans leur contexte historique ne sont pas interdites. Il a justifié l'interdiction de cette campagne en arguant que cette publicité pouvait être mal comprise. Le procureur, ayant obligé Ursula Gresser à se débarasser de tous les dépliants et autres supports, ainsi que le matériel promotionnel en ligne, a décidé de ne pas donner suite à l'affaire.

Lire aussi : Bavière : Mein Kampf dans les programmes scolaires pour «immuniser» les jeunes contre le nazisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales