Allemagne : trois enfants morts des suites d’un traitement expérimental mené par un docteur réputé

L’Université Ludwig Maximilian a ouvert une enquête sur le docteur Klein, célèbre practicien allemand, après une série de tests cliniques réalisés par ce dernier qui ont causé une leucémie sur huit des neuf enfants engagés.

Les essais cliniques pratiqués au Collège médical de Hanovre au début des années 2000 se révèlent encore plus polémiques, quand les experts ont découvert que le docteur Klein n’avait pas engagé que des enfants du tiers-monde pour ses tests.

Le docteur se livrait à des recherches sur le syndrome de Wiskott-Aldrich, une maladie génétique caractérisée par un déficit immunitaire, en modifiant les cellules de la moelle. Ces essais cliniques ont décléché une leucémie sur huit de neuf de ses patients, se développant après une mutation des cellules modifiées.

«Le traitement a été dirigé par un docteur réputé et est très important pour le traitement futur de la maladie. De plus, les parents des enfants engagés étaient au courant des conséquences potentielles», a fait remarquer le porte-parole de l’hôpital pour enfants Haunerschen.

Les autres docteurs ont cependant accusé Klein de ne pas chercher des traitements «moins expérimentaux» et d’utiliser une technologie de vecteurs rétroviraux, qui selon des recherches précédentes ont été soupçonnées de provoquer des cancers.

Ce scandale en Allemagne a lieu seulement quelques mois après le déroulement d'une affaire similaire en France. En janvier dernier, le groupement français Biotrial a aussi été accusé d'une expérimentation clinique qui a causé la mort et l'hospitalisation de trois personnes. Cette fois-là, les volontaires n’étaient même pas prévenus des risques d'effets secondaires pouvant être causés par le médicament testé.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales