LuxLeaks : de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, Antoine Deltour accumule les soutiens

© Capture tweet France Info

Le procès du lanceur d'alerte Antoine Deltour s'est ouvert mardi 27 avril au Luxembourg. Accusé d'avoir organisé la fuite de 30 000 pages dévoilant les pratiques fiscales de grandes entreprises, il compte néanmoins de nombreux soutiens politiques.

Quelques semaines après les révélations des «Panama papers», s'ouvre le procès des LuxLeaks à Luxembourg. Avec deux autres français, Edouard Perrin et Raphaël Halet, Antoine Deltour encourt jusqu'à dix ans d'emprisonnement pour avoir mis en évidence comment certaines multinationales installées dans le Grand-Duché parvenaient à ne pas payer d'impôts.

Mais pour beaucoup, l'acte du lanceur d'alerte est loin d'être condamnable. Et pour cause, de nombreuses personnalités politiques françaises estiment que la France doit lui en être reconnaissante. Le ministre des Finances, Michel Sapin, a tenu à lui rendre hommage : «C'est grâce à lui que nous avons pu mettre fin à cette opacité qui empêchait les pays européens de connaître la situation fiscale exacte d'un certain nombre de grandes entreprises au Luxembourg», a-t-il déclaré. C'est pour l'heure, la seule personnalité du gouvernement à s'être exprimée à ce sujet.

François Hollande brocardé pour son silence autour des «LuxLeaks»

Le Front national, qui a affiché son soutien à Antoine Deltour, a appelé dans un communiqué François Hollande à s'impliquer directement dans le dossier et à «faire pression sur le Luxembourg». «La démocratie ne peut exister sans une presse libre et de qualité, et des sources protégées [...] Cette sombre affaire montre une fois de plus qu’il est urgent qu’une loi française claire et juste soit écrite pour traiter le sujet en profondeur et protéger le mieux possible les lanceurs d’alerte», demande le parti de Marine Le Pen.

Même tonalité au Front de Gauche, son coprésident Jean-Luc-Mélenchon, écrit sur son site internet : «Que fait le grand président François Hollande dans cette affaire ? Rien, bien sûr, comme d’habitude […] Hollande protecteur des lanceurs d’alerte ! Quelle mascarade de plus ! Car que fait-il pour protéger ceux qui sont actuellement poursuivis ? Pourquoi a-t-il refusé d’accorder l’asile politique en France à Edward Snowden ou Julian Assange ?»

Pour Pascal Durand, député européen Europe Ecologie Les Verts (EELV), ce procès est scandaleux, injuste et symptomatique d'une justice à deux vitesses. «Ce n'est pas normal qu'on poursuive ces gens alors que ceux qui ont tranquillement planqué leur argent sont en train de boire leur café au chaud ce matin», s''insurge-t-il. Sa camarade Eva Joly partage ce constat et estime que «ce ne sont pas Deltour et les autres qui devraient être sur le banc des accusés», mais les fraudeurs.

Du côté des Républicains en revanche, aucune déclaration n'a pour l'heure indiqué la position du parti sur ce sujet sensible...

Lire aussi : LuxLeaks : ouverture du procès contre le lanceur d'alerte français Antoine Deltour

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales