Deux Palestiniens tués à un checkpoint en Cisjordanie occupée : les versions divergent

Une femme palestinienne crie sur un soldat israélien à proximité de la scène de crime © Ammar Awad Source: Reuters
Une femme palestinienne crie sur un soldat israélien à proximité de la scène de crime

Les policiers israéliens ont abattu mercredi deux Palestiniens qui refusaient de s'arrêter au point de passage de Qalandia, entre Jérusalem et la Cisjordanie occupée, a indiqué la police israélienne.

Malgré des injonctions réitérées, l'homme et la femme ont continué à se diriger rapidement vers les policiers, a déclaré une porte-parole de la police. Ces derniers auraient ouvert le feu quand la femme a sorti un couteau de son sac et l'a lancé vers les policiers, a-t-elle indiqué. Un couteau identique à celui de la femme ainsi qu'un couteau papillon (à lame repliable) ont été retrouvés dans la ceinture de l'homme, a-t-elle ajouté. La police a publié les photos des trois couteaux.

Mais des témoins palestiniens ont livré à l'AFP une version contredisant celle de la police israélienne et affirmant que les deux Palestiniens avaient paniqué après s'être trompés de chemin et que l'affolement les avait empêchés d'obéir aux consignes policières. «Les policiers leur criaient de faire demi-tour et ils n'avaient plus l'air de savoir quoi faire. Ils [les policiers] ont d'abord tiré sur la fille et l'homme ne semblait plus savoir quoi faire. Il a essayé de s'éloigner, et c'est alors qu'ils lui ont tiré dessus aussi, peut-être sept balles, ou plus», a affirmé l’un des spectateurs de la scène. D'autres témoins ont également affirmé que les deux Palestiniens ne représentaient pas de menace.

Attention, ces images peuvent heurter la sensibilité du public

Après les faits, des soldats israéliens ont fait un usage nourri de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogènes pour tenir à distance les journalistes.

La Palestinienne a été identifiée par les autorités palestiniennes comme étant Maram Abou Ismaïl, 23 ans, originaire de Beit Surik, près de Ramallah et de Qalandia. L'homme qui l'accompagnait n'a pour sa part pas encore été identifié.

Qalandia est le principal point de passage pour les Palestiniens entre Jérusalem et Ramallah. Cet axe de vie majeur pour les Palestiniens est filtré par un checkpoint israélien aux allures de forteresse, qui représente pour les Palestiniens un des symboles honnis de l'occupation.

Les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël sont en proie à une vague de violences qui a coûté la vie à 203 Palestiniens, 28 Israéliens, deux Américains, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre dernier, selon un décompte de l'AFP. La plupart des Palestiniens tués sont les auteurs ou auteurs présumés d'attaques, commises au couteau pour une large part.

 
Lire aussi : Diplomatie palestinienne : la reconnaissance d’un Etat palestinien serait positive pour la France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales