Primaires aux Etats-Unis : Donald Trump et Hillary Clinton prennent une avance décisive

Donald Trump et Hillary Clinton Source: Reuters
Donald Trump et Hillary Clinton

Le milliardaire Donald Trump a triomphé mardi 26 avril dans cinq primaires républicaines organisées sur la côte Est, tandis que Hillary Clinton a remporté quatre scrutins démocrates, distançant de façon décisive son rival Bernie Sanders.

Donald Trump est arrivé premier dans le Maryland, la Pennsylvanie, le Delaware, le Connecticut et Rhode Island. Ses marges de victoire sont formidables, dépassant 50% voire 60% des voix selon les Etats contre le sénateur du Texas Ted Cruz et le gouverneur de l'Ohio, John Kasich. Hillary Clinton a quant à elle empoché les grands Etats du Maryland et de la Pennsylvanie, ainsi que le Connecticut et le Delaware. Le sénateur du Vermont Bernie Sanders n'a gagné que dans le petit Etat du Rhode Island.

Atteindre les 1 237 délégués pour Trump

Dans ces cinq Etats, la contre-offensive des forces républicaines opposées à Donald Trump a échoué de façon spectaculaire. «Je me considère comme le candidat naturel», a fanfaronné l'homme d'affaires à New York, dans le hall de la tour Trump, ajoutant : «En ce qui me concerne, c'est fini. Ces deux-là ne peuvent pas gagner.»

La bataille se déplace désormais vers des Etats a priori moins favorables au milliardaire, à commencer par l'Indiana. Pour l'homme d'affaires, l'important n'est pas seulement de gagner les primaires restantes : il lui faudra s'imposer avec un très fort pourcentage dans les 10 derniers scrutins, afin d'atteindre les 1 237 délégués et de ravir l'investiture de façon incontestable avant la convention de Cleveland, en juillet.

Après la journée du mardi 26 avril, il peut se targuer d'avoir obtenu 945 délégués. Toute la stratégie de ses opposants au sein du parti vise à l'arrêter avant le seuil fatidique, afin de provoquer un événement jamais vu depuis 40 ans : une convention d'investiture «disputée», lors de laquelle les délégués devront voter, autant de fois que nécessaire, afin de dégager une majorité absolue.

Lire aussi : L'ONU appelle à voter contre Donald Trump, un candidat «dangereux»

Une avance décisive pour Hillary Clinton

Avec ses quatre victoires de mardi, Hillary Clinton a quant à elle engrangé une avance quasi-insurmontable sur Bernie Sanders, qui aurait besoin de gagner environ 85% des délégués restants pour la surpasser.

S'exprimant à Philadelphie, en Pennsylvanie, où aura lieu la convention démocrate en juillet, Hillary Clinton a affiché la confiance des vainqueurs, entrant en scène au son de «Eye of the Tiger», la chanson du film Rocky, et tendant la main aux électeurs de Bernie Sanders. «J'applaudis le sénateur Sanders et ses millions de partisans, grâce à eux nous allons relever le défi de l'opacité financière en politique, et de la réduction des inégalités», a-t-elle lancé.

«Que vous souteniez le sénateur Sanders ou moi, ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise», a-t-elle ajouté. Elle a en outre attaqué les Républicains et Donald Trump pour leur position anti-musulmans, leur déni du changement climatique ou leur contestation du droit à l'avortement. «Au lieu de les laisser nous ramener en arrière, nous voulons projeter l'Amérique dans l'avenir», a déclaré Hillary Clinton, accompagnée de son mari. Hillary Clinton a fini ce mardi avec plus de 2 000 délégués contre environ 1 300 pour Bernie Sanders, pour une majorité requise de 2 383.

Lire aussi : Primaire républicaine dans le Wyoming : Ted Cruz réduit son retard sur Donald Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales