Odessa secouée par des violences après les révélations de Panama Papers sur le maire de la ville

© Capture d'écran Twitter

Les manifestants demandant la démission du maire d’Odessa, impliqué dans l’affaire des Panama papers, ont été agressés par des inconnus dans la nuit du 25 au 26 avril. Dans le même temps, une banque a également été la cible de tirs de grenade.

Depuis déjà deux semaines un groupe de manifestants demande la démission du maire, Guennadi Troukhanov, dont le nom figure dans les Panama Papers. Ils ont même dressé un camp improvisé près de l’hôtel de ville. Mais ce n’est pas tant la possession de sociétés écran dans des paradis fiscaux qui a provoqué leur indignation : les Ukrainiens sont outrés d’apprendre que le maire aurait la citoyenneté russe, étant en effet mentionné comme Russe dans l’enquête internationale.

Des manifestants ont été violemment agressés dans la nuit du 25 avril par des individus dont l’identité reste pour l'heure encore inconnue alors qu’ils s’étaient rassemblés devant l’immeuble de la mairie pour demander la démission du maire d’Odessa. Selon les médias russes, les manifestants et la police auraient réussi à interpeller quelques agresseurs.

En réponse à leur agression, les participants de la manifestation ont barricadé toutes les entrées de la mairie, devant lesquelles ils ont entreposé des pneus de voitures et des poubelles. Les poignées des portes ont également été bloquées avec des chaînes.

«Toutes les entrées de la mairie d’Odessa sont à présent bloquées par les participants de la manifestation organisée contre le maire. L’entrée principale de la mairie a été barricadée par des poubelles, par des pneus et par des barrières», peut-on lire dans un communiqué de la ville.

Alors que le Parlement ukrainien a enregistré la demande de démission d’Alexandre Borovik, celui-ci aurait déjà quitté le pays, rapportent les médias locaux.

Après la publication des documents appelés Panama papers, Alexandre Borovik, un conseiller du gouverneur de la région d’Odessa Mikhail Saakachvili, a déclaré que le maire de la ville ainsi que 28 députés du conseil municipal avaient la citoyenneté russe. Alors que le service de sécurité de l’Ukraine (SBU) a ouvert une enquête sur Guennadi Troukhanov, ce dernier a démenti toutes les accusations.

Une banque a été la cible d'un tir de grenade et d'une explosion 

Toujours à Odessa et dans la soirée du 25 avril, des individus ont lancé une grenade sur l’immeuble du siège de la banque ukrainienne Pivdenny, rapporte le journal en ligne de la ville Dumskaya.net. Une explosion aurait également retenti vers 23h25 (heure locale) dans la cage d’ascenseur de l'immeuble au niveau du troisième étage, ne faisant cependant aucun blessé.

Les secours et les policiers sont rapidement arrivés sur place, et la zone a été évacuée. De l’autre côté de la rue où se trouve la banque, une grenade de type RPG-26 a été retrouvée sur la pelouse.

Au cours des derniers mois, plusieurs villes ukrainiennes sont devenues le théâtre d’explosions, même si Odessa reste la ville la plus touchée par ce genre d’incidents.

Lire aussi : Odessa : fans de foot et nationalistes manifestent en mémoire des événements de mai 2014 (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales