L'AMA n'est pas forcément contre la participation de Maria Sharapova au tournoi de Roland Garros

© Thomas Peter Source: Reuters

Le nom de la joueuse de tennis russe, qui a été suspendue pour avoir consommé du meldonium, substance interdite depuis le 1er janvier 2016, figure sur la liste des participants au tournoi de Roland Garros.

La joueuse de tennis russe Maria Sharapova figure parmi les participants déclarés au deuxième tournoi du Grand Chelem de la saison, les internationaux de France, qui se disputent à Paris, à Roland Garros. Les organisateurs ont en effet publié la liste des participants sur le site officiel de la compétition et l’athlète russe, malgré sa suspension, y figure en deuxième position.

Cette nouvelle intervient juste après les propos du président de la Fédération russe de tennis, Chamil Tarpischev, laissant entendre que Maria Sharapova pourrait être amnistiée et participer au tournoi olympique qui se déroulera cet été à Rio-de-Janeiro. Il a ajouté que cette décision revenait à la Fédération internationale de tennis (FIT). Cependant la date de cette décision n’est pas connue.

L’AMA admet de faibles quantités de meldonium dans les échantillons de contrôle antidopage

En parallèle, les déclarations de l’Agence mondiale antidopage (AMA) incitent à l’optimisme. Elle a en effet indiqué le 13 avril que si le résultat du test d’un athlète laissait apparaître moins d’un microgramme de meldonium pour un échantillon prélevé avant le 1 mars 2016, ce résultat était admissible. Car «cela prouve que l’athlète n’a pas absorbé la substance délibérément après son interdiction [le 1er janvier 2016]», indique le communiqué de l’AMA. L’agence a ajouté que c’était aux fédérations internationales de prendre la décision de suspendre un athlète provisoirement ou d’annuler sa suspension, si la concentration de meldonium dans un échantillon de dopage prélevé jusqu’au 1 mars 2016 se situe entre 1 et 15 microgrammes ou moins d’un microgramme dans un échantillon prélevé après le 1er mars.

L’Agence a souligné que l’instance continuerait ses recherches sur le meldonium. Les conclusions sur la concentration admissible ont été tirées sur la base des résultats intermédiaires des tests.

Le 1er janvier, l’AMA a classé le meldonium dans la liste des substances interdites. Depuis lors, les échantillons de contrôle antidopage d’environ 40 athlètes russes ont été positifs. Le ministre russe des Sports Vitali Moutko, parlant d’un «produit piège», a exprimé la certitude que la question du meldonium serait réglée.

Lire aussi : Sharapova n'est pas seule : plus de 60 sportifs contrôlés positifs au meldonium depuis janvier 2016

Maria Sharapova, vainqueur de cinq tournois du Grand Chelem, a reconnu le 7 mars dernier lors d’une conférence de presse que des traces de meldonium avaient été retrouvées dans son sang. Elle est suspendue à titre provisoire depuis le 12 mars.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales