Les combattants de Daesh auraient libéré plus de 300 prisonniers capturés près de Damas

© Capture d'écran video Youtube

Les prisonniers libérés seraient majoritairement des ouvriers de la cimenterie de Dmeir, près de Damas, que l'Etat islamique avait prise d'assaut jeudi, capturant ses occupants.

L'information a été relayée par la version libanaise du Daily Star qui précise que 20 soldats des forces armées syriennes resteraient entre les mains des combattants djihadistes et que quatre des otages auraient été tués pour appartenance à une secte. Faisant partie de la communauté des Druzes, ils sont considérés comme des hérétiques par les djihadistes de l'Etat islamique.   

Jeudi, l'agence syrienne d'information SANA a rapporté qu'une source au sein du ministère de l'Industrie avait signalé la disparition de près de 300 civils syriens suite à une attaque de l'Etat islamique sur la cimenterie Badiyah, située à l'extérieur de la ville de Dmeir, à environ 50 kilomètres au nord-est de la capitale, Damas.

Plusieurs médias occidentaux et arabes avaient par la suite rapporté que les extrémistes avaient executé tué 175 personnes, information qui a ensuite été réfutée.

L'Etat islamique se livre régulièrement à des kidnappings de civils en grand nombre. Ainsi, en Janvier, les djihadistes avaient capturé près de 400 habitants de la ville de Deir ez-Zor, un terrain de combat de premier plan et dont plusieurs quartiers restent sous le controle de l'armée régulière syrienne.  

Le 1er avril dernier, l'armée a découvert une fosse commune contenant les corps de 18 soldats et 24 membres de leurs familles exécutés par Daesh. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales