Ambassadeur russe à l’ONU : La Turquie fournit des armes et du matériel militaire à l’EI

© Allison Joyce Source: Reuters

L'ambassadeur russe à l'ONU, Vitali Tchourkine, a présenté au Conseil de sécurité de l’ONU des documents prouvant que la Turquie fournit illégalement des armes et de matériel militaire à l’Etat islamique en Syrie.

Vitali Tchourkine a expliqué devant le Conseil de sécurité de l'ONU que la Turquie est le principal fournisseur d’armes et de matériel militaire à destinations des combattants de l’EI, et, que les livraisons sont orchestrées par les services de renseignements turcs par le biais d'organisations non-gouvernementales.

L’Organisation nationale du renseignement de Turquie est responsable des opérations. Le transport est effectué principalement par camions, notamment par convois d’aide humanitaire, a expliqué l’ambassadeur russe à l’ONU dans une lettre dédiée au Conseil de sécurité de l’ONU.

L’année dernière, les terroristes présents en Syrie ont reçu pour 1,9 millions de dollars de matériels explosifs, selon Vitali Tchourkine.

Au total, 2,5 milles tonnes de nitrate d'ammonium, soit une valeur d’environ 788 700 dollars, ont été livrées aux terroristes de l’EI, ainsi que 456 tonnes de potassium de nitrate (468 700 dollars), 75 tonnes de poudre d’aluminium (496 500 dollars), 19 400 dollars de nitrate de sodium, 102 500 dollars de glycérine et 34 000 dollars d’acide nitrique via la Turquie en 2015, selon Vitaly Tchourkine.

«Au cours des deux dernières semaines de janvier 2016, les employés des services des renseignements turcs ont livré aux terroristes «Dzhabhat al-Sham» des munitions de calibre de 7,62 mm et de 12,7 mm et des munitions de lance-grenades RPG-7», a déclaré l’ambassadeur russe au Conseil de sécurité. Le 25 janvier, «le fonds turc pour la Défense des droits de l’Homme et des libertés a financé l’envoi d’environ 55 tonnes de biens et de nourriture aux terroristes de Daesh», a ajouté Vitali Tchourkine.

Le fonds le plus activement impliqué dans la fourniture d’armes, de matériel militaire et dans toute autre sorte d’assistance aux militants de l’EI est la fondation Bechar, qui en 2015 a «mis en place près de 50 convois, acheminant dans les zones d’habitation turkmènes (…) à 260 km au nord de Damas», a-t-il précisé. 

Vitali Tchourkine a expliqué que les dons de personnes physiques et morales sont « officiellement » les sources principales de financement de la fondation Bechar. Mais, en réalité cet argent provient des comptes des services de renseignements turcs, et qu’avec l’aide du gouvernement, les comptes de la fondation Bechar sont ouverts dans des banques turques et étrangères.

Le trafic d’armes entre la Turquie et l’EI n’est pas le seul que la Russie a récemment dévoilé à l’ONU. En décembre, les services de renseignement russe avaient repéré près de 12 000 camions-citernes transportant du pétrole à la frontière turco-irakienne pour être revendu à l'Etat islamique à des prix très bas.

L’équipe de RT Documentary, qui avait déjà dévoilé des documents montrant les routes du trafic de pétrole des djihadistes, a récemment diffusé un nouveau reportage dans lequel il est montré comment des milliers de dollars d’antiquités sont acheminés entre le l’EI et la Turquie.

Lire aussi : Ambassadeur syrien à l’ONU : «la Turquie soutient Daesh et veut restaurer l’Empire ottoman»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales