La plupart du pétrole trafiqué par Daesh serait livré à la Turquie pour y être vendu à bas prix

© Hamid Khatib Source: Reuters

Une nouvelle fuite d’un rapport portant sur le commerce illégal de pétrole de Daesh, ordonné par la Norvège, a révélé que la plupart du pétrole trafiqué par l’Etat islamique est destiné à la Turquie, où il est vendu à prix très bas.

Le quotidien norvégien Klassekampen a divulgué les détails du rapport commandé par Rystad Energy, société de consulting norvégienne dans le secteur pétrolier et gazier à la demande du ministère norvégien des Affaires étrangères.

«De larges quantités de pétrole ont été introduites clandestinement en Turquie depuis des zones contrôlées par Daesh en Syrie et Irak», a fait savoir Klassekampen, citant le rapport. «Le pétrole est acheminé en camions-citernes via des chemins de contrebande à travers la frontière [et] vendu à des prix défiant toute concurrence, de 25 à 45 dollars le baril».

La vente de pétrole brut s’effectue sur le marché noir à des prix considérablement réduits, alors que le baril de Brent se négocie autour de 35-50 dollars.

Pour rassembler les données nécessaires à la réalisation du rapport qui date de juillet, Rystad Energy a utilisé sa base de données ainsi que des sources dans la région. «Les exportations ont lieu sur un marché noir bien implanté», a conclu le rapport. «Plusieurs des contrebandiers et des gardes-frontières corrompus qui aidaient Saddam Hussein à contourner les sanctions internationales aident aujourd’hui Daesh à exporter du pétrole et faire venir de l’argent liquide».

Au début de décembre, le ministère de la Défense russe a publiédes images prouvant que Recep Tayyip Erdogan et sa famille sont impliqués dans la vente de pétrole de l'Etat islamique. Ces images montrenttrois itinéraires utilisés par les terroristes pour écouler le pétrole vendu en toute illégalité.

Cependant, Ankara a rejeté toute allégation. Erdogan a annoncé que personne n’avait le droit de diffamer la Turquie en l’accusant d’acheter du pétrole à Daesh. Le président turc a même promis de démissionner si ces accusations venaient à être prouvées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales