Arabie saoudite : la hotline destinée aux victimes de violences domestiques prise d’assaut

King Khalid Foundation© capture d'écran King Khalid Foundation
King Khalid Foundation

Le 27 mars dernier, un nouveau centre d’appel pour les victimes domestiques a été ouvert en Arabie Saoudite, pays où les femmes sont loin d'avoir les mêmes droits que les hommes. En trois jours, il a reçu plus de 1 900 appels.

Cette ligne téléphonique, ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour les victimes d’abus ou d’agression domestiques, s’est retrouvée débordée quelques jours après sa mise en service. Selon la Saudi Gazette, près de 1890 appels ont été reçus en mois de trois jours, dont la plupart pour des faits de violences conjugales.

Pour le vice-ministre saoudien aux Affaires sociales et familiales «ces chiffres montrent que la violence domestique est un phénomène largement répandu» dans la société saoudienne. «Le centre vise les femmes de tout âge et les enfants de moins de 18 ans, mais aussi les plus âgés et les personnes en situation de handicap. Il existe 22 équipes de protection disponibles dans toutes les provinces du Royaume. Leur rôle est de protéger les victimes d'abus et de violences», rappelle-t-il. De nouvelles lois devraient être prises afin de mieux protéger les victimes de violences conjugales.

Le pays reste très en retard sur les droits de femmes, celles-ci sont soumises à de très fortes restrictions : elles ne peuvent pas conduire, elles doivent porter le voile et une longue robe noire dans les lieux publics, être mariées, demander l’autorisation à leurs maris pour voyager…

Selon le Forum économique mondial, l’Arabie saoudite est 134e sur 145 pays dans le domaine de l’égalité entre les hommes et les femmes, au classement de 2015.

Lire aussi : «Contre la loi islamique» : un diplomate saoudien refuse de discuter des droits des gays à l’ONU

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales