Erdogan ridiculisé : Ankara demande la suppression du clip, ses auteurs y ajoutent des sous-titres

Erdogan ridiculisé : Ankara demande la suppression du clip, ses auteurs y ajoutent des sous-titres© extra 3 / YouTube

Alors qu'Ankara demande à Berlin de supprimer une vidéo critique du président turc et diffusée par la chaîne allemande NDR, ses auteurs y ont ajouté des sous-titres anglais et turcs pour amplifier leur message.

Selon l’AFP, les autorités turques ont demandé à Berlin de supprimer l’accès à l'émission allemande Extra 3 dans laquelle apparait le président de la Turquie. Mais par la suite, les journalistes ont ajouté à la vidéo, publiée sur YouTube, une traduction en anglais et en turc.

En outre, Extra 3 a publié l’article de l’AFP sur sa page Facebook avec, comme légende : «La conception d’Erdogan de la télévision à la demande.»

Erdoğans Vorstellung von "TV on demand"

Опубликовано Extra 3 29 марта 2016 г.

Les journalistes ont également publié une caricature qui représente le président turc avec un extincteur en face d’un ordinateur portable disant : «Soit vous éteignez cette vidéo, soit je vais éteindre Internet.»

Vielleicht unser letzter Post:

Опубликовано Extra 3 29 марта 2016 г.

«Apparemment, le gouvernement turc a pris des dispositions diplomatiques… ce qui ne correspond pas à notre compréhension de la liberté de presse et d'opinion», a déclaré à l’agence DPA le rédacteur en chef de la NDR Andreas Cichowicz.

Le clip «Erdowie, Erdowo, Erdogan», diffusé le 17 mars, critique Recep Tayyip Erdogan, notamment pour la répression de la liberté de la presse menée par son gouvernement et les violences policières envers les manifestants. Ankara a dans la foulée convoqué l’ambassadeur d’Allemagne, Martin Erdmann, pour des explications officielles.

«Nous avons demandé que l’émission soit supprimée», a indiqué à l’agence AFP une source du ministère turc des Affaires étrangères. Cependant, Berlin a refusé, soulignant que la liberté de la presse en Allemagne était indiscutable.

Lire aussi : indésirable, le journal allemand Der Spiegel forcé de rappeler son correspondant de Turquie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»