En Russie, 500 policiers viennent déloger un camp de Roms après une émeute (PHOTOS, VIDEOS CHOC)

© Ruptly

Les brigades anti-émeutes ont été appelées à la rescousse après que des Roms ont lancé des projectiles à des ouvriers venus réparer une conduite défectueuse, qui avait laissé des centaines d’entre eux sans gaz.

Dans le village de Plekhanovo, au centre de la Russie, c’est une foule remontée et armée de bâtons et de pierres qui a accueilli les plombiers, jeudi tôt dans la journée.

Les Roms avaient endommagés la conduite la veille, selon plusieurs agences de presse. En toute illégalité, ils avaient tenté de percer des trous dans celle-ci afin de raccorder le gaz à leur maison. Toutefois, la manœuvre n’avait pas été couronnée de succès et 400 maisons, ainsi que 2 000 habitants, s'étaient retrouvés sans gaz.

© vk.com/tula.life

Les réparateurs ayant répondu à l’appel, les résidents du campement leur ont alors demandé de relier le gaz à leur maison, ce qui est illégal, la majorité des Roms étant des squatteurs vivant dans des habitations non-déclarées.

© vk.com/tula.life

Face au refus des employés, la dispute s’est muée en violence et les employés ont été brutalement pris à partie.

Près de 500 policiers anti-émeute ont été appelés pour assurer la protection des ouvriers contre la foule furieuse.

Des images interpellantes de la confrontation ont ensuite fait leur apparition sur le web.

Auteur: Tula Life

Les policiers ont dû utiliser la force face à la foule, la contrant à l’aide de matraques.

© vk.com/tula.life

Quatre personnes «d’apparence Rom» ont été arrêtées et embarquées, selon des responsables de la police.

© Ruptly

Une représentante de la compagnie de gaz a expliqué son exaspération quant à l’incident à l’agence de presse russe RIA Novosti : «C’est une vieille histoire. Le problème, c’est que ces personnes n’ont parfois aucun problème à payer le gaz, mais pour ce faire, elles doivent d’abord régulariser leurs maisons».

Lire aussi : L’un des plus grands campements de Roms de Paris évacué (PHOTOS, VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales