Nigéria : les parlementaires invoquent la religion pour rejeter une loi sur l’égalité des sexes

Source: Reuters

Les membres du Parlement nigérien, autant chrétiens que musulmans, ont rejeté le projet de loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes car il contredit leurs croyances respectives.

Le document, proposé par le sénateur Abiodun Olujimi, visait à protéger les femmes de la violence conjugale et leur donner les mêmes droits que les hommes. Les veuves pouvaient ainsi hériter de la propriété de leur mari. En outre, il permettait aux femmes de pouvoir voter et être éligible pour tout mandat électoral, informe le journal britannique The Independant.

La mesure phare de ce projet était de fixer à 18 ans l’âge minimum légal pour le mariage des jeunes femmes, alors qu’environ 43% des Nigériennes sont forcées à se marier plus jeunes.

Les membres du Sénat ont cependant voté en deuxième lecture contre ce projet. Les parlementaires en désaccord avec le texte de loi ont invoqué des passages de la Bible et du Coran comme principaux arguments pour le rejeter. L’un des sénateurs a également indiqué que le document ne correspond pas aux normes de la charia, reconnue par la Constitution du pays.

La décision des parlementaires a été largement critiquée au Nigéria, l’opinion publique pointant du doigt que seuls sept des 109 membres du Sénat sont des femmes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales