A la veille d'une visite de Biden en Israël, Netanyahou décline une rencontre avec Obama

- Avec AFP

Joe Biden en compagnie de Barack Obama Source: Reuters
Joe Biden en compagnie de Barack Obama

La Maison Blanche a manifesté sa surprise après que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou n'a pas donné suite à une offre de rencontre mi-mars à Washington avec le président américain Barack Obama.

Israël a justifié ce mardi 8 mars la décision du Premier ministre de ne pas se rendre aux Etats-Unis et de décliner une offre de rencontre avec le président Obama par le souci de Benjamin Netanyahou de ne pas paraître interférer dans les primaires.

«Le Premier ministre apprécie la volonté d'Obama de le rencontrer vendredi (18 mars) à Washington (...). Le Premier ministre a décidé de ne pas se rendre à Washington pour le moment, alors que la campagne pour les primaires américaines bat son plein», ont indiqué mardi des responsables du bureau de M. Netanyahou dans un communiqué.

Nouvel accroc dans les relations notoirement tendues

Ce nouvel accroc dans les relations notoirement tendues entre l'administration Obama et M. Netanyahou, est intervenu à la veille de la visite en Israël du vice-président américain Joe Biden. Washington a précisé que l'annulation de la visite n'était pas liée à un problème de calendrier.

Selon l'exécutif américain, c'est le gouvernement israélien qui avait sollicité au départ une rencontre entre MM. Obama et Netanyahou «le 17 ou 18 mars» et, il y a deux semaines, la date du 18 avait été retenue par la Maison Blanche. La visite de M. Netanyahou à Washington aurait coïncidé avec la Conférence annuelle du groupe de pression américain pro-israélien AIPAC à laquelle M. Netanyahou a participé par le passé. Ce dernier fera cette année son discours par liaison satellite, ont précisé ses services.

«Nous nous préparions à accueillir cette rencontre bilatérale et nous avons été surpris d'apprendre - d'abord par les médias - que le Premier ministre, plutôt que d'accepter notre invitation, avait choisi d'annuler sa visite», a déclaré Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

Une visite difficile de Joe Biden en 2010

Alors que cette annulation témoigne des relations difficiles entre les deux pays ces derniers temps, le Premier ministre israélien avait pourtant salué l'annonce de la visite de M. Biden qui «reflète les solides relations entre Israël et notre allié les Etats-Unis».

En mars 2010, une visite du vice-président américain avait été entachée par l'annonce israélienne concomitante d'un projet de construction de 1 600 logements dans la colonie de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée. Cette annonce avait suscité une vive réaction publique de M. Biden en raison de sa teneur et du choix du moment.

Le vice-président, qui effectue une tournée dans la région, est attendu ce mardi en Israël. A Jérusalem, il rencontrera M. Netanyahu et le président Reuven Rivlin. Un échange est également prévu avec l'ancien président et prix Nobel de la Paix Shimon Peres. M. Biden retrouvera par ailleurs le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah.

Lire aussi : Netanyahou à l’AIPAC : les relations américano-israéliennes sont plus fortes que jamais

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales