Grèce : les journalistes ne sont plus les bienvenus dans les camps de migrants

Source: Reuters

Alors que le pays est submergé par une vague de demandeurs d'asile dont les droits ne sont pas toujours respectés, le ministère grec de l'Immigration annonce l'interdiction pour les journalistes d’accéder aux centres de réfugiés.

Cette décision a été annoncée le 29 février par le bureau du vice-ministre grec de l'Immigration, Yiannis Mouzalas, rapporte l'agence RIA Novosti.

«Après une consultation avec les coordinateurs des centres de réception se situant sur les îles et sur la partie continentale de la Grèce, on ne délivrera plus d’autorisation permettant aux équipes de tournage et aux journalistes de visiter les centres d'hébergement de réfugiés, avant une prochaine notification. Merci de votre compréhension», indique le communiqué de presse sans évoquer les motivations de cette décision.

Avec ses dizaines de milliers de réfugiés, la Grèce se trouve au centre de la crise migratoire que subit toute l’Europe. Depuis début 2016, le pays a enregistré plus de 100 000 demandes d'asile et a du mal à gérer cette situation.

Dans le même temps, l'UE a donné un ultimatum de trois mois à la Grèce pour qu'elle s'attaque aux «sérieuses défaillances» de sa gestion de l'afflux de migrants à sa frontière maritime avec la Turquie, une situation qui, selon l'UE, met en péril l'espace Schengen.

Alors que le gouvernement grec construit plus d'abris temporaires pour les migrants, les journalistes rapportent des incidents dans les centres d'hébergement qui existent déjà. Ainsi, en décembre dernier, des affrontements ont éclaté entre des groupes de migrants logés dans un stade près d’Athènes.

Aller plus loin : Grèce : l’aggravation de la crise migratoire pousse les réfugiés à des gestes désespérés (PHOTOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales