Grèce : l’aggravation de la crise migratoire pousse les réfugiés à des gestes désespérés (PHOTOS)

© reuters Source: Reuters

La situation est de plus en plus tendue en Grèce. Le pays a enregistré, depuis début 2016, 102 500 demandes d’asile. Un afflux qu’elle a du mal à gérer.

Deux Pakistanais ont tenté de se pendre sur une place publique bondée à Athènes. Cette possible mise en scène montre le désespoir grandissant parmi les milliers de migrants sans-abri de la ville. Les deux hommes vont bien, ils sont sortis de l'hôpital après une courte hospitalisation.

Le gouvernement grec a imposé une limitation de navigation aux ferries afin de dégager dutemps pour construire des abris temporaires pour les migrants.  Le ministère de la Marine marchande a expliqué que les ferrys amarrés à Lesbos et dans d’autres îles seraient utilisés comme abri jusque dimanche.

Un psychiatre grec a expliqué au quotidien britannique The independant que la situation était de pire en pire, et qu’il n’était pas étrange que les désespérés, sans domicile, soient prêts à passer des clotûres barbelées ou même à commettre des actes comme celui-ci.

Dans le même temps, la Grèce a refusé d'accueillir sur son sol la ministre autrichienne de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner, alimentant la tension croissante entre les deux pays au sujet de la crise des migrants.

Les vives tensions entre la Grèce et l'Autriche ont empoisonné la rencontre, jeudi 25 février à Bruxelles, des pays de l'Union européenne censée mettre fin à la cacophonie face à l'afflux de migrants qui risque de déclencher une crise humanitaire de grande ampleur. Athènes estime pour sa part que Vienne a encouragé une série de restrictions «unilatérales» aux frontières des pays des Balkans, ce qui a provoqué le blocage de milliers de migrants sur le territoire grec.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales