100 000 : afflux de migrants «sans précédent» en Grèce et en Italie en 2016

Des migrants à la frontière entre la Grèce et la Macédoine© Marko Djurica Source: Reuters
Des migrants à la frontière entre la Grèce et la Macédoine

Si les gouvernements européens pensaient voir le nombre de demandes d’asile chuter en raison de l’hiver et de conditions climatiques rudes, il n’en est rien : le chiffre dépasse déjà 100 000, soit huit fois plus que sur la même période en 2015.

En 2015, qui avait pourtant été une année record concernant l’afflux de réfugiés en Europe, le palier des 100 000 arrivées n’avait été atteint qu’en juin.

A elle seule, la Grèce a enregistré, depuis début 2016, 102 500 demandes d’asile, selon les données de l’Organisation internationale des migrations (OIM). Près de la moitié d’entre elles proviennent de personnes ayant fui la Syrie, alors qu’un quart vient d’Afghanistan et 17% d’Irak.

Par ailleurs, 410 migrants ont trouvé la mort durant la même période, dont la plupart en tentant la traversée de la mer Egée.

Flavio Di Giacomo, porte-parole de l’OIM pour l’Italie, qui enregistre 7 500 arrivées depuis début 2016, a expliqué que son pays enregistrait «toujours l’arrivée de nombreux migrants vulnérables, qui sont souvent en très mauvaise condition, ayant été sujets à des violences de la part des passeurs en Libye».

L’année passée, le nombre d’arrivées sur le continent européen, qui avait atteint un total de plus d’un million, avait connu des hausses durant le printemps et l’été, atteignant son pic en octobre avant de lentement redescendre en raison notamment de l’hiver.

L’association humanitaire Save The Children, qui prend en charge les réfugiés les plus vulnérables et les enfants à leur arrivée en Europe, a déploré la «nature sans précédent de la crise».

Lire aussi : «Jungle» de Calais : la Belgique rétablit temporairement des contrôles à sa frontière avec la France

Sa porte-parole, Caroline Anning a expliqué : «Nous basant sur des tendances précédentes, nous pensions que le nombre de personnes arrivant chuterait en hiver, quand les températures froides et les mers dangereuses rendent le voyage encore plus difficile.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales