Kremlin : Moscou respectera le cessez-le-feu en Syrie, mais continuera de bombarder Daesh

Un avion de combat russe décolle en Syrie© Ministère russe de la Défense / Youtube / Sputnik
Un avion de combat russe décolle en Syrie

Le secrétaire de presse du président russe a démenti les informations relayées par les médias sur des frappes de Moscou qui auraient visé des positions rebelles en Syrie, soulignant que la Russie restait attachée au cessez-le-feu dans le pays.

«Bien entendu, l'aviation russe poursuit son opération en Syrie, qui soutient les forces armées de Damas et vise Daesh et d’autres organisations terroristes établies comme telles par la liste du Conseil de sécurité de l’ONU», a souligné le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

Lire aussi : Application du projet de cessez-le-feu en Syrie, un centre de coordination russe mis en place

Le responsable a noté que ces organisations continueront d’être visées par l’opération russe même après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu. «C’est l’une des conditions de l’initiative sur laquelle se sont accordés les présidents russe et américain», a rappelé Dmitri Peskov.

Lire aussi : Parlementaire britannique : l’intervention russe en Syrie a mené à des perspectives de paix

Ces déclarations font suite aux informations fournies ce vendredi matin par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) sur des prétendus bombardements de l’aviation russe qui auraient visé des «bastions rebelles en Syrie». Cependant, ces messages «ne s'appuient sur aucune donnée», a souligné le porte-parole du président russe.

«Ce n’est pas la première fois que cet "Observatoire" publie des informations non confirmées et qui ne se fondent sur aucune donnée concrète», a noté le responsable.

Lire aussi : les hôpitaux syriens qui auraient été frappés par la Russie n’existent pas

L’OSDH est une ONG basée à Londres qui ne consiste en réalité qu'en une seule personne, son directeur et seul employé, Rami Abdel Rahmane, qui publie depuis la capitale britannique des actualités sur la situation en Syrie en se basant sur un «réseau d’informateurs» anonymes auxquels il «fait confiance». Rami Abdel Rahmane n’a pourtant pas voyagé en Syrie depuis 15 ans, selon ses propres dires.

En savoir plus : personne n’essaie de vérifier les informations de l’OSDH sur la Syrie, rappelle la défense russe

La trêve entre le gouvernement de Damas et l’opposition syrienne, la première en près de cinq ans de guerre, doit être appliquée à partir de samedi à minuit, heure locale (22H00 GMT samedi).

Lire aussi : Cessez-le-feu en Syrie, tout ce qu'il faut savoir sur le plan russo-américain

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales