Commissaire européen : sans solution à la crise migratoire, Schengen s’effondrera «dans dix jours»

Dimitris Avramopoulos Source: Reuters
Dimitris Avramopoulos

L’Union européenne doit agir d’urgence face à une crise migratoire qui ne cesse de s'aggraver, et qui risque d’ébranler fondamentalement tout le système de l’Union européenne, a averti le commissaire pour l’immigration.

«Dans les dix prochains jours, il nous faut des résultats clairs et tangibles sur le terrain. Autrement il y a un risque d’effondrement total du système», a estimé le commissaire grec Dimitris Avramopoulos, à l'issue d'une réunion des 28 ministres de l'Intérieur consacrée aux problèmes des migrants jeudi 25 février, à Bruxelles.

«Le temps n'est plus aux actions sans coordination [...] Nous n'avons absolument plus de temps à perdre», a encore lancé M. Avramopoulos, en réitérant son appel à la mise en œuvre des mesures de répartition de réfugiés entre les Etats membres de l’alliance afin de soulager l’Italie et la Grèce, premières et donc principales destinations des migrants qui arrivent par voie maritime.

En savoir plus : 100 000, afflux de migrants «sans précédent» en Grèce et en Italie en 2016

Cette semaine, la Belgique a annoncé le rétablissement provisoire des contrôles à sa frontière avec la France, pour faire face à un éventuel afflux de migrants quittant la «Jungle» de Calais. On compte désormais sept pays membres de l'espace dit «Schengen» de libre-circulation à avoir rétabli des contrôles temporaires à leurs frontières (Belgique, Danemark, Norvège, Suède, Autriche, Allemagne, France), comme ils y sont autorisés dans des situations exceptionnelles.

Lire aussi : «Schengen est mort et presque enterré»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales