Contrôles à la frontière franco-belge : Cazeneuve s'étonne de la décision «étrange» de la Belgique

Contrôles à la frontière franco-belge : Cazeneuve s'étonne de la décision «étrange» de la Belgique© AFP Source: AFP

Ce mardi, la Belgique a annoncé le rétablissement temporaire de contrôles à sa frontière avec la France, pour faire face à un éventuel afflux de migrants quittant la «Jungle» de Calais. Du côté français, on a du mal à comprendre cette décision.

Le ministre de l'Intérieur juge «étrange» la décision de nos voisins belges, à son arrivée à Bruxelles pour une réunion avec ses homologues il a déclaré aux journalistes : «Cette décision est pour nous étrange et ses motivations le sont tout autant.» 

Avant lui, le maire de bordeaux Alain Juppé a ironisé sur le rétablissement des contrôles à la frontière franco-belge. Lors d'un déplacement, le candidat à la primaire des Républicains s'est amusé : «Contrôler la frontière entre la France et la Belgique, je souhaite bien du courage à ceux qui se sont mis cette idée en tête, je crois qu'il y a 1 500 points de passage, et parfois la frontière c'est la rue du village.»

Mesure dérogatoire aux règles de l'espace de libre circulation Schengen, ce rétablissement des contrôles a été décidé mardi par le gouvernement belge, afin d'éviter un éventuel afflux de migrants qui se replieraient de Calais vers des ports belges pour tenter le passage en Grande-Bretagne.

Selon les médias belges, 80 personnes auraient été interpellées à la frontière franco-belge en 24 heures. 

La crise migratoire a conduit à ce jour sept pays membres de l'espace Schengen à rétablir des contrôles provisoires à leurs frontières. Comme le reste de l’Europe, la Belgique est, elle aussi, frappée par une importante crise migratoire. Au cours des dix dernières années, le plat pays a accueilli environ 17 000 demandeurs d’asile par année. En 2015, près de 30 000 personnes ont obtenu le droit d’asile. Au total, 50 000 demandes d’asile ont été déposées dans un pays qui compte six fois moins d’habitants que la France. Les autorités belges affirment lutter pour faire face à cet afflux de migrants, dont un très grand nombre sont attirés par le généreux système de protection sociale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»