Italie: la ville de naissance de Mussolini aura son musée du fascisme qui coutera 5 millions d'euros

La tombe de Benito Mussolini à Predappio© Wikipédia commons
La tombe de Benito Mussolini à Predappio

Le gouvernement italien pourrait briser un tabou vieux de 70 ans en finançant un musée controversé consacré au fascisme dans la ville natale de Benito Mussolini, Predappio, lieu de pèlerinage pour les adorateurs du dictateur et autres néo-fascistes.

Dans le passé, l'Italie a été de nombreuses fois critiquée pour ne jamais vraiment condamner entièrement l'épisode le plus sombre de son histoire politique récente. En effet, un grand nombre d'Italiens à travers tout le pays tiennent encore un certain respect pour le dictateur fasciste.

«Contrairement à d'autres pays, l'Italie n'a jamais vraiment condamné la période fasciste et continue d'éviter toute discussion à ce sujet», a expliqué à The Local Christopher Duggan, un professeur d'histoire à l'Université de Reading au Royaume-Uni.

Et selon La Stampa, le gouvernement italien a l'intention de débloquer 2 millions d'euros pour garder en vie cet épisode de l'Histoire italienne en entretenant tel un sanctuaire la ville natale de Benito Mussolini, Predappio.

De nombreuses critiques rappellent qu'une telle aide budgétaire va augmenter davantage le nombre de néo-fascistes et adorateurs du Duce qui se pressent déjà par milliers chaque année à Predappio.

Des messages de respect au Duce remplissent le livre d'or sur sa tombe, tandis que les pélerins du fascisme on entraîné l'ouverture de nombreux magasins vendant un véritable attirail d'objets, souvenirs et symboles d'extrême droite en tout genre.

Certains craignent qu'un nouveau musée ne soit rien de plus qu'une approbation des idées fascistes financée par l'argent public. Pourtant, les instigateurs du projet assurent être soucieux d'éviter que cela se produise.

Le projet de construction du musée est mis en avant par le maire Giorgio Frassineti, qui a affirmé à La Stampa que le projet n'était pas de célébrer la gloire du dictateur fasciste, mais plutôt une tentative de «faire quelque chose d'important pour l'histoire de [notre] pays».

Le sous-secrétaire d'Etat pour le Parti démocrate de centre-gauche Luca Lotti, qui a visité la ville fin janvier a assuré aux autorités locales que le musée a pu compter sur le financement du gouvernement .

Le musée sera installé dans l'ancien siège du parti fasciste, un bâtiment abandonné situé à 500 mètres de la maison dans laquelle est né Benito Mussolini. A un peu plus d'un kilomètre de là se trouve crypte de Mussolini, un lieu qui attire déjà des milliers d'adorateurs de l'idéologie fasciste chaque année .

Le coût total du projet se chiffre à environ 5 M € - dont 2 millions € devrait provenir des caisses de l'Union européenne, tandis que le reste sera financé localement et à travers un fonds d'investissement privé. Les organisateurs tiennent à souligner que le musée ne donnera pas une vision positive de l'ancien dictateur.

«Nous aussi, avons beaucoup collaboré sur le projet», a déclaré Carlo Sarpieri, président de l'Anpi, l'association nationale des partisans qui commémore les hommes et les femmes qui se sont battus contre le fascisme durant la Seconde Guerre mondiale et participe également au projet.

«Nous espérons que notre présence pourra éliminer tous les aspects de potentielle célébration du fascisme au sein du musée», a déclaré Sarpieri, ajoutant compter «garder un oeil sur les choses afin de s'assurer que tout est en conformité au niveau historique et scientifique».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales