Un jeune écolier italien fait le salut fasciste à ses camarades de classe

Reuters/Kai Pfaffenbach
Reuters/Kai Pfaffenbach

Les enseignants d'une école maternelle ont convoqué les parents d'un jeune garçon de quatre ans surpris en train de faire le salut fasciste en salle de classe. L'enfant ne faisait que refléter les convictions politiques de ses parents...

Une école maternelle dans le nord de l’Italie a convoqué les parents d’un garçon de quatre ans qui saluait ses camarades de classe le bras tendu à l’horizontale, légèrement vers la haut, à la manière des fascistes.

Ca n’est pas allé en s’arrangeant quand les parents ont déclaré ne pas comprendre en quoi cela posait problème. «Quand nous avons expliqué le comportement déplacé de leur fils et demandé une explication ils ont dit, Qu’y a-t-il de mal à ça ?», a déclaré un instituteur au journal La Repubblica.

Ils nous ont clairement signifié quelles étaient leurs opinions politiques, en disant qu’ils étaient fiers d’avoir appris le salut fasciste à leur fils. Nous leur avons dit que ce salut était interdit par la loi italienne, et que ce geste obscène n’était que peu approprié pour un enfant de quatre ans», a ajouté l’enseignant.

«Qu’y a-t-il de mal, ce sont nos idéaux politiques… Nous voulons lui inculquer une éducation stricte et naturelle à la fois», les parents ont-ils répondu, cités par La Repubblica. Puis, en guise d’illustration, le père de 30 ans a relevé sa manche et exhibé une croix gammée tatouée sur son bras, sous les yeux des enseignants, abasourdis.

En conclusion, les instituteurs ont sommé les parents d’empêcher ce dernier de réitérer ces gestes injurieux ou bien l’enfant risque l’exclusion de l’établissement.

 Les autorités locales disent avoir été mises au courant de l’incident. Pour Donatella Mattesini, une députée du Parti Démocrate, «C’est une histoire qui laisse un goût amer dans la bouche», son père ayant combattu dans la résistance pendant la guerre, rapporte The Local.

L’école en question se situe non loin du lac de Côme, dans le nord du pays, où le dictateur fasciste Benito Mussolini et sa maitresse ont été arrêtés puis exécutés en Avril 1945. Leurs corps avaient été conduits à Milan et pendus à une station-essence, faisant face à la vindicte populaire.

Le dictateur est enterré dans son village natal de Predappio, sa tombe s'étant peu à peu convertie en sanctuaire pour tous les nostalgiques du fascisme. Des milliers de personnes viennent encore chaque année pour célébrer les dates de sa naissance, de sa mort, et de la marche de 1922 vers Rome, qui l’a vue prendre le contrôle du pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales