Sommes-nous «tous métis»? Bill Clinton critiqué pour sa déclaration

Sommes-nous «tous métis»? Bill Clinton critiqué pour sa déclaration Source: Reuters
L'ancien président américain Bill Clinton en compagnie de sa femme Hillary, en course pour la primaire démocrate le 10 février dernier

L'ex-président Bill Clinton et mari d'Hillary Clinton en course pour la primaire démocrate aux Etats-Unis, a indiqué que tous le monde avait un ancêtre d'Afrique sub-saharienne, lors d'un meeting à Memphis, dans le Tennessee.

Cette intervention arrive trois semaines avant la primaire démocrate qui doit se dérouler dans cet Etat. «Au moins au niveau de vos ancêtres, tout le monde, à 100 %, a des ancêtres d'Afrique sub-saharienne, nous sommes tous métis», a-t-il déclaré ce vendredi 12 février.

Hillary Clinton est largement en tête des sondages par rapport au sénateur Bernie Sanders, mais le Tennessee a également une large partie de démocrate indécis (près de 26 %), et ces votants ont une perception de la candidate plus negative que dans n'importe quelle Etat.

«Vous n'avez pas un président créateur de changement»

Dans le Tennessee, Bill Clinton a indiqué que le président américain Barack Obama avait fait «un meilleur travail que ce qu'on dit de lui». «Beaucoup disent que vous ne comprenez pas - c'est biaisé. (..) Oui, c'est biaisé parce que vous n'avez pas un président créateur de changements», a-t-il ajouté.

Les commentaires de Bill Clinton renvoient au fait que Barack Obama, dont il avait qualifié l'accession à la présidence de «conte de fée», a fortement déçu parmi les afro-américains. En 2008, il s'était déjà fait traiter de raciste après avoir rappelé, pour critiquer Barack Obama, que le candidat afro-américain Jesse Jackson avait remporté les primaires en Caroline du Sud en 1984 et 1988, sans pour autant devenir président des Etats-Unis.

L'entrée en campagne de l'ancien président au côté de sa femme Hillary Clinton avait également suscité les moqueries du candidat républicain Donald Trump qui avait ironisé sur sa vision de la femme, lui qui avait eu des «relation inappropriée» avec Monica Lewinsky, stagiaire à la Maison Blanche entre 1995 et 1997.

Lire aussi : Primaires américaines : Donald Trump et Bernie Sanders victorieux dans le New Hamsphire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.