Ehud Olmert, premier chef de gouvernement israélien sous les verrous

Source: Reuters

Accusé de corruption, Ehud Olmert sera incarcéré lundi et deviendra de fait, le premier chef de gouvernement à prendre le chemin de la prison. Il y restera pendant dix-huit mois.

Chef du gouvernement de 2006 à 2009 et vétéran de la vie politique israélienne, Ehud Olmert a été condamné pour avoir touché des pots-de-vin lors de la construction du méga projet immobilier Holyland à Jérusalem dont il a été le maire de 1993 à 2003.

La justice a en outre décidé la semaine dernière de lui infliger un mois de prison pour entrave à la Justice. Il lui est reproché d'avoir tenté de convaincre son ancienne secrétaire Shula Zacken de ne pas témoigner en sa défaveur. Cette dernière disposait d'un enregistrement où l'on pouvait entendre le responsable israélien lui proposer d'acheter son silence contre une somme d'argent.

A la prison Maasiyahu de Ramla, Olmert retrouvera une connaissance

L'établissement pénitentiaire dans lequel sera incarcéré l'ancien membre du Likoud dispose d'une partie réservée aux personnalités. L'autorité pénitentiaire israélienne a indiqué que l'homme âgé de 70 ans sera placé dans l'aile numéro 10 de la prison, une section spéciale d'une capacité de 18 places «réservée à l'accueil de prisonniers qui, pour diverses raisons, ne peuvent être placés parmi le reste de la population carcérale». 

Il rejoindra ainsi lundi, l'ancien président Moshé Katzav, qui purge actuellement une peine de sept ans de prison pour viols. Aryeh Deri, l'actuel ministre de l'Intérieur, y a également séjourné pendant 22 mois après avoir été condamné en 2000 pour corruption. Autre personnalité de premier plan, l'ancien ministre de la santé, Shlomo Benizri, a aussi effectué un passage dans cet établissement pour harcèlements sexuels.

Lire aussi : L'épouse du Premier ministre israélien entendue par la police pour abus de biens publics

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales