Israël : les comptes du couple Netanyahou font l'objet d'une enquête

Israël : les comptes du couple Netanyahou font l'objet d'une enquête© Nir Elias Source: Reuters
Le couple Netanyahu fait l'objet d'une enquête pour détournement d'argent public.
Suivez RT France surTelegram

Le procureur général d'Israël a annoncé l'ouverture d'une enquête. Les coûts d'entretien des résidences du couple Netanyahou seraient excessivement élevés.

Tout a commencé avec un rapport du vérificateur des comptes de l'Etat d'Israël, l'équivalent la Cour des comptes française. D'après ce document, paru en février 2015, et qui couvre les années 2009 à 2013, les résidences officielles et privées du Premier ministre Benyamin Netanyahou et de sa femme Sara auraient coûté des sommes «déraisonnablement hautes» au contribuable israélien. Le rapport pointe notamment du doigt la résidence personnelle du couple dans la ville de Caesaera.

D'après un communiqué du ministère de la Justice, le procureur général, Yehuda Weinstein, a ouvert une enquête, lundi 20 juillet, visant «un certain nombre d'éléments concernant les coûts d'entretien des résidences du Premier ministre». À l'initiative de l'investigation, une recommandation émanant de la police. Le communiqué ne mentionne aucun nom et, d'après le bureau du procureur général, ni le Premier ministre, ni son épouse Sara Netanyahou ne devraient faire l'objet d'une convocation pour questionnement pour le moment : «nous ne pouvons pas préciser sur quoi porte ou portera l'enquête […] ni qui sera interrogé dans ce cadre», précise le communiqué.

L'enquête doit porter sur des faits de détournement d'argent public, ainsi que des conflits d'intérêts, mais devrait surtout viser des membres du bureau du Premier ministre, sans inquiéter Netanyahou en personne.

D'après les médias israéliens, Ezra Saidoff, le responsable de la logistique et des contrats externes, rattaché au bureau du Premier ministre, pourrait faire l'objet d'une interrogation.

Ces révélations interviennent au lendemain d'une campagne électorale acharnée, qui a porté Benyamin Netanyahou au pouvoir pour un quatrième mandat consécutif. Lors de la course à l'électorat, des médias israéliens avaient évoqué des allégations de mauvais traitements infligés par la Première dame Sara Netanyahu à son personnel de maison. Des accusations niées par l'intéressée et son époux, qui avaient alors appelé les médias à se concentrer sur la campagne, plutôt que sur la vie privée du couple.

Un classique chez les Premiers ministres israéliens

En faisant l'objet d'une enquête, le couple Netanyahou fait remonter à la surface les différents scandales de même acabit qui ont secoué les mandats des anciens premiers ministres du pays.

Son prédécesseur Ehud Olmert, en poste de 2006 à 2009, avait fait l'objet de six enquêtes. Après avoir échappé à la justice dans le cadre d'accusations de trafic d'influence, il est inculpé en 2009 pour fraude, abus de confiance, enregistrement de faux documents et dissimulation de revenus frauduleux. En 2010, il est reconnu principal suspect dans une affaire de pots-de-vin et en 2012, il est condamné à un an de prison avec sursis et 75 300 shekels (15 000 euros) d'amende pour des faits de corruption.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix