Le recruteur de Jihadi John révèle sa position après une inscription sur LinkedIn

© Capture d'écran Twitter

Samedi 13 février, plusieurs médias britanniques ont révélé que Rabah Tahari, un terroriste activement recherché par Londres, a été localisé en Turquie. Une simple inscription sur le célèbre réseau professionnel en est à l'origine.

Originaire de Birmingham, le terroriste est le leader d'un groupe djihadiste lié à Al-Qaïda. Depuis quatre ans, ce dernier a recruté de nombreux combattants britanniques pour combattre en Syrie mais a depuis fui les combats et déménagé en Turquie, si l'on se réfère à sa position révélée sur LinkedIn.

Une nouvelle qui n'est pas sans donner des sueurs froides aux autorités européennes qui craignent que l'homme âgé de 46 ans, chef d'un réseau de combattants, planifie des attaques terroristes sur le vieux continent. A l'abri des bombardements, les djihadistes britanniques ayant trouvé refuge en Turquie seraient actuellement autour d'une cinquantaine. En Novembre dernier, les services de sécurité turcs ont capturé Aine Davis, combattant recruté Rabah Tahari. Il appartenait au groupe de geôliers surnommé les Beatles chargé de surveiller d'anciens prisonniers étrangers abattus par Mohammed Emwazi, plus connu sous le nom de «John le djihadiste». Ce dernier, est devenu tristement célèbre pour ses vidéos macabres montrant l’exécution de ressortissants étrangers. Au début de l'année, le groupe Etat islamique avait confirmé sa mort, survenue en novembre 2015 lors d'une frappe aérienne lancée sur son fief de Raqqa, dans l'est de la Syrie

Aine Davis est à présent en détention en Turquie où il est en attente d'être extradé vers la Grande-Bretagne. «Davis est un responsable clé au sein de l’État islamique et il n'a pas été pris seul» a déclaré au Telegraph une source sécuritaire qui a requis l'anonymat. Selon elle, une enquête a mis en exergue que plusieurs terroristes ayant combattu à ses côtés préparaient un attentat à Istanbul similaire à celui de Paris. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales