Mort d’un juge de la Cour suprême des Etats-Unis : effet incendiaire sur la campagne présidentielle

Antonin Scalia Source: Reuters
Antonin Scalia

Le décès soudain d’un des membres du tribunal américain de dernier ressort Antonin Scalia a laissé un siège vacant, alors que la question de son possible successeur divise les milieux politiques américains et les candidats à la présidence.

Antonin Scalia, 79 ans, a été retrouvé mort samedi matin dans un ranch au Texas où il passait son weekend, a annoncé l’agence Reuters. La Cour suprême reste donc maintenant partagée entre quatre juges nommés par les démocrates et quatre magistrats choisis par les républicains, une situation qui a immédiatement créé un débat acharné autour de la nomination de successeur de Scalia, qui était un des juges les plus conservateurs de la Cour.

Alors que les républicains appellent Barack Obama à renoncer à nommer un nouveau juge pendant la campagne présidentielle, les démocrates soulignent que la Constitution oblige au contraire le président à le faire le plus vite possible. La question a ravivé les tensions entre les candidats à la Maison-Blanche.

Les candidats à l'investiture républicaine ont utilisé ce moment pour attaquer Donald Trump, le favori des sondages. «Je ne lui confierais pas le soin de choisir un juge» est une opinion partagée au sein du camp républicain exprimée par Lindsey Graham et Ted Cruz. «Les deux branches du gouvernement doivent être équilibrées, pas seulement la présidence, mais aussi la Cour suprême», a souligné ce dernier. Si nous nommons le mauvais candidat, le deuxième amendement, la vie, le mariage, la liberté religieuse, tout ça est en jeu», a-t-il estimé.

Lire aussi : Pourquoi Trump est populaire et non populiste

De son côté, Trump a insisté que le leader de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell tiendra sa promesse de bloquer tout candidat à la Cour proposé par le président Obama, lui-même du camp démocrate.

Cette «menace» de McConnell a été pourtant dénoncée par Hillary Clinton, qui a estimé dans une déclaration que «les républicains au Sénat et dans la campagne électorale qui appellent à laisser libre le siège de Scalia déshonorent notre constitution».

Le président quant à lui a déjà annoncé qu’il entend présenter une candidature au Sénat dans les semaines à venir, ce qui veut dire que le candidat sera passé au peigne fin par les participants à la course présidentielle… et sera le plus probablement rejeté par le Sénat, qui n’a pas approuvé un juge proposé par le parti de l'opposition depuis 1988.

Lire aussi : Les irrégularités du caucus démocrate de l'Iowa, défaillance organisationnelle ou malveillance ?

Antonin Scalia avait été nommé en 1986 par le président Reagan pour siéger à la plus haute instance judiciaire américaine. Il était réputé pour son interprétation littérale de la Constitution des Etats-Unis.

Le président américain a ordonné que les drapeaux soient mis en berne dans tout le pays jusqu'à la fin des funérailles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales