150 000 manchots ont péri piégés par un iceberg géant en Antarctique

Source: Reuters

Des dizaines de milliers d’oiseaux sont morts après qu’un iceberg aussi grand que la ville de Rome a bouché la baie près de leur colonie, les privant d’accès direct à la mer.

La colonie de manchots de cap Denison, dans la baie du Commonwealth, était installée à proximité immédiate de l’océan. Cependant, en 2010, un iceberg colossal de 2 900 kilomètres carrés s’est coincé à l’entrée de la baie et a vite été entouré de glace, coupant ainsi l’accès à la mer pour les oiseaux.

Les animaux devaient désormais parcourir 60 km pour atteindre l’océan. Ces conditions ont eu un effet dévastateur sur la vie de la colonie, dont le nombre est passé de 160 000 individus à seulement 10 000, d’après une étude du Centre de la recherche sur le changement climatique de l’université de New South Wales en Australie.

«La population [de manchots Adélie] sur le cap Denison pourrait disparaitre complétement d’ici 20 ans si l’iceberg B09B ne se déloge ou si la glace [qui l’entoure] ne se brise», ont estimé les chercheurs dans un article publié dans le magazine Antarctic Science.

L’iceberg en question a apparemment dérivé en mer pendant au moins 20 ans avant de heurter le glacier, où il s’est bloqué.

En contraste, une autre colonie de manchots qui habitent à 8 km de là, continue de prospérer, ont noté les chercheurs.

Lire aussi : «Un moment grandiose», d’énormes morceaux de glace se détachent d’un glacier en Islande (VIDEO)

Les manchots sont parmi les animaux qui souffrent le plus des changements climatiques. Une des plus grandes colonies de manchots de Magellan, dans la réserve de Punta Tombo en Argentine, diminue de plus en plus face aux orages et aux vagues de chaleur qui se produisent de plus en plus souvent.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales