Netanyahou veut protéger Israël des «bêtes sauvages» arabes avec un grand projet de clôtures

Netanyahou veut protéger Israël des «bêtes sauvages» arabes avec un grand projet de clôtures © Ibraheem Abu Mustafa Source: Reuters
Un palestinien passe à vélo à Khan Younis

Le Premier ministre israélien a annoncé son intention d'«encercler tout Israël avec une clôture» afin de protéger le pays des infiltrations des Palestiniens et de citoyens venant des pays arabes environnants, qu’il a qualifiés de «bêtes sauvages».

Benjamin Netanyahou a dévoilé sa proposition durant une visite à la frontière jordanienne au sud d’Israël, ajoutant que le projet – qui coûterait des millions de shekels – devrait aussi servir à résoudre la problématique des tunnels du Hamas de Gaza vers l’Etat juif. Il a affirmé que le projet faisait partie d’un plan «s’étalant sur plusieurs années et visant à encercler Israël avec des barrières de sécurité» ajoutant : «Dans notre région, il faut nous protéger des bêtes sauvages.»

Lire aussi : Trois députés arabes suspendus pour avoir rencontré les familles d'assaillants palestiniens

Le Premier ministre a affirmé que le gouvernement israélien était aussi en train d’examiner les moyens de combler les trous dans le mur de séparation qui s’étend sur de larges étendues de la Cisjordanie occupée. Ce mur – construit à l’époque d’Ariel Sharon – avait permis de faire baisser le nombre d’attaques suicides palestiniennes, qui avaient ensanglanté le pays durant la deuxième Intifada.

La décision de Benjamin Netanyahou semble être motivée par la récente vague d’attaques subie depuis le mois d’octobre, ainsi que par les leçons tirées de la guerre de Gaza de 2014. «Si vous pensez à ériger une clôture, vous devez aussi prendre en compte qu’ils pourraient creuser des tunnels en dessous», a déclaré le Premier ministre.

La proposition a néanmoins été critiquée par l’un des ministres de Benjamin Netanyahou, l’extrémiste de droite Naftali Bennett : «Le Premier ministre a parlé aujourd’hui de la nécessité d’avoir des barrières. Nous nous drapons dans des barrières. En Australie ou dans le New Jersey, il n’y a pas besoin de barrières.»

Lire aussi : Mise sur la touche des négociations de paix, l'UE est prête à faire des concessions à Israël

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»