La mère de David Cameron s'oppose à une mesure d'austérité imposée indirectement par... son fils

Source: Reuters

La mère de David Cameron a signé une pétition contre la réduction des dépenses prévues dans le comté de l'Oxfordshire, la circonscription de son fils. Cette mesure d'austérité engendrerait la fermeture de dizaines de centres pour enfants.

Mary Cameron, âgée de 81 ans, a décidé de s'impliquer sur le terrain de la politique. Si la mère du Premier ministre britannique s'était réservée d'investir la chose publique depuis le début du mandat de son fils, la voici désormais au cœur d'une nouvelle bataille qui l'oppose au conseil du comté présidé par les conservateurs. L'ancienne magistrate a ouvertement soutenu les auteurs de la pétition qui s'opposent à la fermeture de centres pour enfants. 

Elle peut d'ores et déjà compter sur le locataire du 10 Downing street pour appuyer sa démarche puisque ce dernier a fait publiquement part de son regret de voir l'application d'une telle mesure de rigueur. Un véritable paradoxe alors que ce dernier fut l'artisan des coupes budgétaires entreprises ces dernières années en Grande-Bretagne. Son opposition contre cette restriction budgétaire manifestée en novembre dernier avait particulièrement irrité les autorités locales qui n'avaient alors pas hésité à le taxer d'hypocrite. Selon le Daily Mirror, les autorités locales ont vu les financements provenant du gouvernement chuter de 40% depuis 2010, année de la prise de fonction de David Cameron.

Pendant ce temps, la pétition a récolté quelques 7 000 signatures et ses initiateurs ne semblent pas prêt de capituler. «Nous appelons le conseil du compté d'Oxfordshire à ne pas fermer les 44 centres pour enfants et à maintenir l'accès universel à leurs services vitaux. Les centres pour enfants sont une bouée de sauvetage pour les nouveaux parents qui comptent sur des conseils et un soutien au niveau local accessible à un moment où il est de plus en plus nécessaire», assurent-ils. 

Lire aussi : Une école privée anglaise autorise les garçons à porter l’uniforme des filles et vice-versa

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales