Royaume-Uni : en pleine austérité, le gouvernement lance une campagne publicitaire dispendieuse

Workie, la coûteuse peluche (capture écran vidéo)
Workie, la coûteuse peluche (capture écran vidéo)

Plus 11 millions d'euros pour une campagne publicitaire , c'est le coût dépensé par les autorités britanniques pour sensibiliser l'opinion aux questions de retraite. Pour beaucoup, une campagne un peu chère en pleine période d'austérité.

Le Département du travail et des retraites (DWP) vient de lancer cette coûteuse campagne publicitaire à la télévision. Le petit film met en scène un monstre pourpre censé incarner physiquement la question des pensions de retraite des salariés britanniques. Ce gentil monstre se balade dans un parc qu'on imagine londonien et est visiblement ignoré par les promeneurs en pause déjeuner. 

Une allégorie sans doute de la méconnaissance des citoyens britanniques à propos de la nouvelle politique de retraite décidée par le gouvernement Cameron.

Nick Thomas-Symonds, chargé des questions relatives à l'emploi au sein du Parti travailliste, décrit cette dispendieuse campagne de publicité comme «inefficace». S'il ne critique pas l'intérêt de sensibiliser l'opinion à ces questions de retraite, il estime toutefois qu'un tel coût fait de Workie la peluche la plus chère du pays.

Sur les réseaux sociaux, les internautes se partagent entre consternation et sarcasme. La plupart déplorent également la somme dépensée alors que le gouvernement Cameron a fait de l'austérité et des restrictions des budgets sociaux la priorité de sa politique économique. Les aides sociales pour les citoyens les plus vulnérables de Grande-Bretagne ont ainsi été drastiquement diminuées. 

Pourtant le gouvernement britannique a défendu la campagne publicitaire Workie, la qualifiant d'«amusante et originale». 

Ainsi cette campagne a fait l'objet de critiques virulentes de la part des militants des droits des personnes handicapées. Les prestations pour les handicapés sont en effet de plus en plus conditionnées à des critères restrictifs. Le gouvernement envisage, par exemple, de taxer les pensions d'invalidité.

En savoir plus: «Un jour sans fin», la femme qui revivait à l'infini le même jour

Un comité des Nations unies devrait se rendre prochainement au Royaume-Uni, afin d'enquêter sur les «violations graves et systématiques» des droits des personnes handicapées. Le Royaume-Uni est le premier pays à faire face à une telle enquête du Comité des Nations unies sur les droits des personnes handicapées (CDPH).

De nombreux décès et suicides seraient liés à la dégradation des normes de protection sociale décrétée par le gouvernement Cameron. Selon les statistiques, entre 2011 et 2014, près de 90 personnes sont mortes chaque mois après avoir perdu leurs aides sociales. 

Allez plus loin : Des tireurs d'élite repérés «en observation» lors d'une marche anti-austérité au Royaume-Uni

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales