Ministre israélienne : c’est le terrorisme et non l'occupation qui cause la violence en Palestine

Affrontements en Cisjordanie© Abdelrahman Younis Source: Reuters
Affrontements en Cisjordanie

Le terrorisme, et non la frustration face à l’occupation d’Israël, est à l’origine de la recrudescence récente des attaques palestiniennes, a estimé la ministre adjointe aux Affaires étrangères israélienne Tzipi Hotovely.

Interrogée dans l’émission UpFront de la chaîne Al Jazeera, la ministre a exprimé sa position concernant la raison des attaques, opinion qui va à l’encontre de celle défendue par le secrétaire de l’ONU Ban Ki-moon et l’agence de sécurité israélienne.

Alors que le service de sécurité intérieur israélien indique que les Palestiniens perpétuent des attaques afin d’«éviter une dure réalité qu’ils perçoivent comme immuable», la ministre a rejeté cette assertion.

«Cette analyse est absolument fausse. Je peux vous donner des milliers d’autres options», a expliqué Tzipi Hotovely. «Le terrorisme est le problème principal, le principal enjeu, pas la frustration», a-t-elle indiqué.

La ministre israélienne a également supposé que les Palestiniens étaient poussé à l’extrémisme à cause de la propagation du groupe terroriste Etat islamique. «Il y a plusieurs autres personnes qui prétendent que la société palestinienne d’aujourd’hui choisit l’extrémisme, sous l’influence de Daesh», a-t-elle poursuivi.

En décembre, le secrétaire général de l’ONU a estimé que la violence en Israël et en Cisjordanie s’explique par «le poids de près d’un demi-siècle d’occupation». Les Palestiniens lançant presque quotidiennement des attaques à l’arme blanche lors du dernier cycle de violence, qui a coûté la vie à plus de 190 personnes ces quatre derniers mois.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales