Un mur de béton, va-t-il protéger Bagdad des terroristes?

Source: Reuters

Le gouvernement irakien a décidé d'ériger «une barrière de sécurité» autour de la capitale afin de stopper le trafic d'armes et de prévenir les attentats meurtriers.

La construction d'un mur d'enceinte de 300 kilomètres de long, équipé de tours de contrôle, de caméras de surveillance et de détecteurs d'explosifs a commencé le 1er février à l'ouest de la capitale irakienne. Les militaires vont patrouiller le long du mur et contrôler les entrées, rapporte la BBC.

«Cette barrière de sécurité autour de la ville ne laissera passer ni les terroristes, qui apportent des explosifs, ni les voitures piégées qui visent à attaquer des civils innocents», a expliqué le chef du commandement des opérations de Bagdad, le général Abdel Amir al-Chammari.

Le 1er février, le ministre irakien des Affaires étrangères, Ibrahim al-Jaafari, avait déclaré que toutes les opérations antiterroristes en Irak seraient effectuées par les troupes irakiennes, sans aide internationale. Il espère que les troupes nationales pourront exterminer tous les combattants de Daesh du territoire irakien d’ici la fin 2016.

Cette décision a provoqué l'indignation sur les réseaux sociaux. Les internautes accusent le gouvernement irakien de vouloir se protéger contre le terrorisme, en abandonnant le reste du pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales