François Hollande a réclamé la levée de l’embargo contre Cuba, ce «vestige de la guerre froide»

Lors de la conférence de presse qui a clôturé sa rencontre avec Raul Castro, le président français a déclaré qu’il était nécessaire de lever le blocus contre la Havane.

«Cet embargo, ce blocus doivent être maintenant effacés pour que Cuba prenne pleinement sa place et c'est la volonté de ce pays, c'est la volonté de la communauté internationale», a martelé François Hollande lors de la conférence de presse qui a clôturé sa rencontre à l’Elysée avec le leader cubain, Raul Castro. Il a en outre indiqué que les relations entre les deux pays se développaient dans de nombreux domaines.

Le président français en a profité pour rappeler que le président américain Barack Obama avait fait lui-même de nombreux gestes pour lever l’embargo dont Cuba souffre toujours et qu’il l’avait exhorté à aller «jusqu'au bout et permettre qu'il puisse y avoir la fin de ce vestige de la guerre froide».

François Hollande a souligné que c’était la première visite du dirigeant cubain en France. Lui-même s’était rendu à la Havane au printemps dernier, devenant ainsi le premier chef d’Etat occidental à visiter l’île.

Le chef de l’Etat français a indiqué qu’il existait des liens entre les deux pays, s’appuyant sur les origines françaises de la femme du président Raul Castro, Vilma Espin, pour justifier sa démonstration.

Concernant l’économie, François Hollande a déclaré que de nombreuses entreprises françaises étaient présentes à Cuba et que la France faisait partie de partenaires commerciaux de Cuba depuis de nombreuses années. Il les a remerciées pour leurs investissements à Cuba compte tenu des obstacles à surmonter pour pouvoir le faire.

Le 12 décembre dernier, le jour de la conférence sur le climat (COP 21) à Paris, la France et Cuba ont conclu un contrat qui a rendu possible l’ouverture de tous les domaines à la coopération, a déclaré François Hollande.

Le chef de l’Etat français a également évoqué la coopération culturelle, rappelant qu’il avait, en personne, inauguré le siège de l’Alliance française à la Havane. D’après ses dires, il en a gardé «un souvenir ému» et s’est avoué très surpris d’apprendre que 15 000 Cubains fréquentaient cet établissement pour y apprendre le français.

En savoir plus : Après la visite de Hassan Rohani, François Hollande accueille Raul Castro

La recherche médicale constitue un secteur tout particulièrement intéressant de la coopération entre les deux Etats à l’heure où le virus zika menace l’Amérique latine et le reste du monde. François Hollande s’est félicité de la formation des nombreux médecins cubains qui sont envoyés dans les différentes parties du monde qui traversent des crises sanitaires.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales