Moscou et Washington se seraient mis d’accord sur deux délégations de rebelles syriens

Source: Reuters

La Russie et les Etats-Unis auraient pu s’entendre sur la composition de l’opposition syrienne qui participera aux négociations sur la résolution politique du conflit syrien qui débuteront le 25 janvier à Genève.

D’après l’agence Bloomberg, les responsables de la diplomatie des deux pays ont finalement réussi à se mettre d’accord sur la composition de l’opposition syrienne qui pourra s’asseoir à la table des négociations. Au terme d’une conversation téléphonique le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et son homologue américain, John Kerry, ont accepté que deux délégations distinctes de rebelles syriens participent aux discussions organisées par les Nations unies qui doivent s’ouvrir à Genève la semaine prochaine et qui ont pour but de mettre fin à un conflit qui dure depuis cinq ans. Des détails seront fournis lors d’un point de presse qui aura lieu demain 25 janvier.

Une source citée par Bloomberg a fait savoir que Moscou avait accepté la venue à Genève du groupe Jaïch al-Islam, soutenu par l'Arabie saoudite, à condition que Washington accepte la présence d’une délégation de Qadri Jamil

Lire aussi : la Russie soutient les soldats d’Assad tout comme les rebelles dans la lutte contre Daesh

Le 18 décembre, le Conseil de sécurité des Nations unies réuni à New York avait accepté à l’unanimité un projet de résolution devant entériner un plan de paix américano-russe en Syrie.

D’après cette résolution, l'ONU devait convoquer des «négociations formelles sur un processus de transition politique de manière urgente, avec pour objectif de commencer ces discussions début janvier 2016» mais les longues discussions concernant la nature des groupes qui seraient acceptés autour de la table de négociations ont repoussé de quelques semaines le début de ces négociations.

Lire aussi : «Sur la Syrie, la vision de Washington va dans le même sens que celle de Moscou», Sergueï Lavrov

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales