Canada : l'auteur de la fusillade dans un lycée poursuivi pour quatre meurtres et sept tentatives

Le lycée où a eu lieu la fusillade Source: Reuters
Le lycée où a eu lieu la fusillade

Arrêté immédiatement après les faits, l'adolescent de 17 ans qui a tué quatre personnes dans un petit village du Canada lors d'une fusillade devrait être déféré rapidement devant la justice.

C’est un acte qui a troublé tout le village de La Loche, dans la petite communauté amérindienne de la Saskatchewan, au Canada. Vendredi, un adolescent de 17 ans a tué deux frères avant d’abattre deux enseignants d’une école.

Le tueur présumé, âgé de 17 ans, devrait être présenté au tribunal dans les tout prochains jours, où il sera formellement poursuivi pour quatre meurtres, sept tentatives de meurtres et pour détention d'une arme non autorisée.

Le jeune homme, dont l’identité n’a pas été révélée par la police car il est mineur, est suspecté d’avoir tué deux frères de 13 et 17 ans à leur domicile, avant de se rendre dans un lycée où il a vidé son arme. Il a alors tué deux professeurs, Marie Janvier, 21 ans, et Adam Wood, 35 ans, blessant sept autres personnes.

Lire aussi : «Je ne pouvais pas me bouger» : une survivante de la fusillade à La Loche partage son histoire.

Il serait resté environ neuf minutes dans l’école avant de prendre la fuite et d’être arrêté par la police avec, toujours à la main, un fusil de chasse. Cette tragédie a profondément ému tout le Canada, du Premier ministre Justin Trudeau, qui s’est dit «profondément attristé et bouleversé», au champion de tennis Milos Raonic qui, la voix brisée par l’émotion, a dédié aux victimes sa victoire à l’Open d’Australie.

Après une première veillée spontanée quelques heures après le drame, les habitants de La Loche se sont à nouveau recueillis samedi soir pour prier en mémoire des victimes, près de l'école où le drame s'est déroulé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales