«Je ne pouvais pas me bouger» : une survivante de la fusillade à La Loche partage son histoire

Le bâtiment Dene de l'école de La Loche Source: Reuters
Le bâtiment Dene de l'école de La Loche

Une des élèves de l’école de La Loche, ou a eu lieu la fusillade la plus meurtrière au Canada depuis 26 ans, a raconté à RT comment elle a survécu à ce cauchemar.

Cayleen Jayden Park est arrivé à l’école ce jour-là vers 13h. L’élève de 10ème se préparait à sa journée et a décidé de se promener pendant les quelques minutes qui lui restaient avant le début des cours à 13h05. C’est en se dirigeant vers l’espace commun qu’elle a entendu trois tirs.

L’adolescente a raconté qu’elle a tout simplement été paralysée par la peur. «Je ne pouvais pas bouger», a-t-elle avoué à RT. «J’ai eu une crise de panique. Puis j’ai entendu que le directeur appelait tout le monde à revenir dans les salles», et ce n’est qu’alors qu’elle a pu se resaisir.

«J’ai couru vers le bureau de Mme Albertine. Les autres élèves ont vu ce que je faisais et se sont précipités aux aussi dans les salles», a expliqué Cayleen. Elle est restée dans le bureau pendant les deux heures durant lesquelles l’école a été bouclée, en écoutant la police qui essayait de parler à l'assaillant, qui «hurlait», selon elle. L’adolescente n’arrive pas à se rappeler du contenu de leurs propos : «J’étais en état de panique et j’avais peur», explique-t-elle.

Le tireur a ensuite été arrêté par la police. Son identité n’a pas pour le moment été révélée, mais il s’agirait d’un étudiant plus âgé que Cayleen, selon le témoignage de cette dernière.

L’incertitude et la peur qu’elle a ressenti ont été partagés par sa sœur aînée, Robyn Park, qui a appris les nouvelles à travers les réseaux sociaux. «Je n’avais aucune idée de ce qui se passait, j’ai tout simplement vu que tout le monde en parlait sur Facebook. J’étais vraiment effrayée», a raconté Robyn à RT. Elle a néanmoins pu contacter sa sœur à travers le réseau social.

Lire aussi : Braquage, prise d'otage et coups de feu dans un Monoprix de Lille

Heureusement, Cayleen est sortie indemne de la fusillade, mais elle avoue que cette expérience a été très traumatisante, alors que deux de ses amis ont été blessés. Elle a expliqué qu’un «événement sera organisé pour ceux qui veulent en parler», mais n’est toujours pas sûre si elle allait y participer, se trouvant toujours sous le choc d’émotion, de même que Robyn.

«Mon école est une bonne école, personne ne pouvait imaginer que cela pourrait nous arriver», a dit Cayleen. «Je n’arrive pas à croire que cela s’est passé dans notre ville», a ajouté sa sœur.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales